ArrowArrow
Slider

Lufthansa, acteur 5 étoiles du transport aérien digitalisé

lufthansa-leader-digitalisation@Lufthansa

 

Présentation de Lufthansa Group en Europe et dans le monde

Lufthansa Group, qui a annoncé une année financière record en 2016 avec un chiffre d’affaires de 32 milliards d’euros, se définit comme leader en Europe et à l’international, reposant sur trois marques premium, Lufthansa, SWISS et Austrian Airlines, qui opèrent sur les hubs de Francfort, Munich, Zurich et Vienne.

En plus de ses filiales Eurowings et Brussels Airlines, le groupe compte des sociétés de services et travaille en partenariat avec des sociétés joint-venture en Amérique du Nord (United et Air Canada) et en Asie (All Nippon Airways et Air China, tout récemment).

La Chine est un marché très important pour Lufthansa, et de ce fait, le partenariat avec Air China lui permet de renforcer son réseau, d’accéder plus facilement aux villes secondaires et d’assurer plus d’escales pour ses passagers.

La France, un marché clé

Pour ce qui concerne la France, pays historiquement très important (l’échange économique entre la France et l’Allemagne représente 170 milliards d’euros par an, tous secteurs confondus), Lufthansa Group est d’ores et déjà son transporteur principal. Un tiers des fréquences s’opèrent à Paris, les 2 tiers en province, territoire considéré par Lufthansa comme très important, et sur lequel la compagnie souhaiterait s’étendre encore plus.

Compte tenu de nombreux échanges économiques établis, Lufthansa annonce augmenter l’offre Toulouse-Francfort d’ici l’été prochain, passant de 21 vols à 25 vols. L’Allemagne est le partenaire principal de la région selon les chiffres de la Chambre de commerce de Haute Garonne, avec 30% d’exportations du département vers l’Allemagne et 44% d’importations allemandes. La compagnie compte pas moins de 73 vols au départ de Toulouse vers les villes de Munich, Francfort, Bruxelles et Hambourg.

2017, l’année de la digitalisation

En 2016, Lufthansa Group a pu accueillir 109 millions de passagers et a su ainsi dégager 1,7 milliard d’euros de bénéfices. L’année 2017 a été pour le groupe l’« année de la digitalisation », tant pour le bénéfice de ses passagers que celui des employés. Le groupe a prévu d’investir 500 millions d’euros jusqu’en 2020 et reste convaincu que la digitalisation est l’enjeu principal d’une grande compagnie aérienne.

L’ambition de cette transformation est de devenir une compagnie aérienne leader dans le digital. Ainsi, depuis 2014, le groupe a investi dans son « Innovation Hub » de Berlin, une ville riche de startups, un « test lab », usine digitale où actuellement 300 projets de digitalisation sont à l’étude afin de fournir au passager un voyage digital de chaque instant, notamment depuis la maison, avec le chatbot « Mildred » qui trouvera le vol le moins cher, en route vers l’aéroport, à l’enregistrement de sa valise via son « electronic bagage tag » qui permet de scanner sa valise tracée jusqu’à destination avec un simple smartphone, dans l’avion, et à l’arrivée à destination. Gain de temps, réduction des pertes de bagages, confort sont augmentés grâce à cette digitalisation. Le wifi est installé à bord de tous les appareils du groupe et la compagnie travaille à la mise en conformité des données collectées de ses clients, conformément à la loi européenne de protection des données personnelles (GRDP) de mai 2018.

Quant au personnel navigant, celui-ci est équipé avec des tablettes en connexion constante, leur permettant de résoudre toute problématique à bord. De leur côté, ses commerciaux sont également équipés de logiciels leur permettant d’afficher et de visualiser facilement les produits, parfois en réalité virtuelle, limitant ainsi l’édition de catalogues papiers, remplacés par des actualisations régulières.

L’A350, fleuron de la digitalisation de Lufthansa

Cette digitalisation facilite le voyage, marque le passager, et Michael Gloor, Senior Director Sales France & Benelux chez Lufthansa Group (Austrian Airlines, Lufthansa & SWISS), commente : « J’ai testé notre A350, avion phare qui applique les dernières technologies. C’est le premier avion de notre flotte où l’on télécharge une application qui permet de piloter le siège, et le programme de divertissement. On peut regarder les films sur l’écran du siège et inversement, on peut regarder du contenu accessible du siège sur sa tablette personnelle. L’A350 est le premier avion à proposer ce type de prestation, la suite sera le 777X en 2020, où l’on choisira en classe Affaires notre façon de dormir. »

En effet, l’A350, pour lequel les équipes de Lufthansa ont contribué depuis l’usine d’Airbus, est un avion embarquant les technologies les plus innovantes du marché, avec une cabine jusqu’à 4 fois plus silencieuse que celle du B787, une connectivité internet, e-mail, wi-fi, GSM intégrés à un système de divertissement en vol de 4ème génération, un système d’éclairage de cabine LED offrant des millions de couleurs avec un nombre infini de combinaisons et de scénarios, et un système capable de gérer les phases d’endormissement et de réveil des passagers pour mieux gérer leur jet lag. Autant d’avantages offrant aux passagers le meilleur en terme de confort, de technologie et de bien-être.

5ème étoile au classement Skytrax

Enfin, Michael Gloor ajoute « 2017 était une superbe année pour nous, car nous avons reçu de Skytrax la 5ème étoile, certification très importante dans le cercle très fermé des dix meilleures compagnies aériennes du monde. Lufthansa est ainsi la première compagnie en Europe à recevoir cette distinction ».

Lufthansa Group, qui table sur un bilan 2017 plus performant que le précédent, a beaucoup œuvré pour obtenir cette 5ème étoile qui a positionné très haut la compagnie Lufthansa et qui dès lors s’oriente vers une stratégie « human centric » pour garder son avance en termes d’hospitalité, et pour être au plus près du bien-être de ses clients. Nadia Didelot pour AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!