Air France soumet un projet d’accord

boeing-recrutements-pilotes-techniciens

Air France soumet un projet d’accord aux syndicats représentatifs de ses pilotes

  • Ce projet doit permettre la création de la nouvelle compagnie (projet Boost) et une amélioration de la compétitivité d’Air France
  •  Il est ouvert à la signature jusqu’au 31 mai 2017

 

 

À la suite de la présentation du projet stratégique Trust Together en novembre dernier, la direction d’Air France et les syndicats représentatifs de pilotes ont engagé la négociation d’un accord permettant la création d’une nouvelle compagnie (projet Boost) et améliorant la compétitivité d’Air France. 

 

Le 20 février dernier, une large majorité de pilotes se sont prononcés en faveur de la création de cette nouvelle compagnie, lors d’une consultation organisée par le principal syndicat (SNPL). 

 

Au terme de plus de quatre mois de négociation avec les syndicats représentatifs  qui ont permis des avancées importantes pour un compromis équilibré, un projet d’accord global est désormais ouvert à la signature jusqu’au 31 mai prochain.

Les principaux éléments du projet d’accord sont les suivants :  

  • Sur la création de la nouvelle compagnie (projet Boost) :
    • La nouvelle compagnie sera une filiale à 100% d’Air France, 
    • Les vols seront opérés par des pilotes d’Air France, 
    • La contribution économique des pilotes liées à la création de la nouvelle compagnie est mutualisée sur l’ensemble des pilotes,
    • La flotte de la nouvelle compagnie sera limitée à 18 avions moyen-courrier et 10 avions long-courrier.
  • Sur l’amélioration de la compétitivité d’Air France : différentes mesures à fort impact économique sont proposées dont la suppression d’un jour de repos en moyen-courrier et l’optimisation des cabines des Airbus A330 et A350. L’équilibre global de ces mesures permet de ne pas mettre en œuvre la réduction de la majoration des heures de nuit, comme prévu dans Transform 2015 ;
  • Sur le périmètre d’activité : la création de la nouvelle compagnie permet de donner des  garanties d’activité  sur le moyen-courrier et le long-courrier (croissance de l’offre permettant de respecter la production balance).

Le projet d’accord comprend également différentes mesures portant sur la formation et l’activité des pilotes.

« Ce projet d’accord est un compromis positif, ambitieux, équilibré, qui permet de solder un grand nombre de sujets majeurs en discussion entre Air France et ses pilotes depuis plusieurs années. Il permettra à l’entreprise d’aller de l’avant, grâce en particulier à la création de la nouvelle compagnie dès cet automne. Chacun est allé au bout de ses positions dans la négociation, et désormais chacun doit prendre ses responsabilités : ce qui se joue, c’est l’avenir d’Air France et sa capacité à s’engager dans une nouvelle phase de croissance durable et de reconquête » a déclaré Jean-Marc Janaillac, président d’Air France.