Airbus Defence and Space se voit attribuer par l’ESA un contrat de 200 millions d’euros pour la construction du deuxième module de service d’Orion

Airbus Defence and Space se voit attribuer par l’ESA un contrat de 200 millions d’euros pour la construction du deuxième module de service d’Orion, la capsule spatiale habitée de la NASA L’Europe fournira la propulsion et les fonctions vitales aux astronautes en mission au-delà de la Lune. La première mission habitée prévue pour 2021 ouvrira une nouvelle ère dans l’exploration humaine de l’espace lointain.

Brême, 16/02/2017 – Airbus Defence and Space, numéro deux mondial des technologies spatiales, et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont signé un nouveau contrat portant sur le développement et la réalisation du module de service européen (ESM) destiné à Orion, le vaisseau spatial de la NASA, l’agence spatiale américaine. Le montant du contrat est évalué à 200 millions d’euros environ. L’ESM est un élément clé de la capsule Orion, vaisseau spatial de nouvelle génération de la NASA, qui transportera des astronautes au-delà de l’orbite basse de la Terre, pour la première fois depuis la fin du programme Apollo.

Le module fournira aux astronautes propulsion, électricité, eau et oxygène lors de leurs missions vers des destinations lointaines, au-delà de la Lune, comme Mars. L’ESM est placé en dessous de la capsule habitée. Airbus Defence and Space a été sélectionné en novembre 2014 par l’Agence spatiale européenne (ESA) comme maître d’oeuvre du développement et de la construction du premier ESM.

« Ce nouveau contrat nous permet de poursuivre avec la plus grande motivation cette mission d’exploration de l’espace lointain d’avant-garde. Nos clients, l’ESA et la NASA, et notre partenaire industriel Lockheed Martin Space Systems renouvellent la confiance qu’ils ont placé dans notre savoir-faire et notre expertise lors du développement et de la réalisation du premier module de service européen », a déclaré Nicolas Chamussy, Directeur général de Space Systems. « Nous livrons des systèmes spatiaux d’une qualité et d’une fiabilité extrêmes, et grâce à ce programme et à nos investissements permanents, nous sommes en mesure de préserver notre avance technologique. »

L’assemblage du premier exemplaire opérationnel de l’ESM comprend plus de 20 000 pièces et composants (équipement électrique, moteurs-fusée, panneaux solaires, réservoirs de carburant, consommables des systèmes de survie, plusieurs centaines de mètres de câbles et de tubes…). L’intégration du premier modèle de vol bat son plein depuis mai 2016, tandis que celle du deuxième modèle est prévue pour le milieu de l’année prochaine.

La seconde mission test d’Orion baptisée « Exploration Mission 1 » sera le premier vol de la future fusée Space Launch System de la NASA. Cette mission consistera en un vol inhabité à plus de 64 000 km de la Lune destiné à valider les performances de la capsule. La première mission habitée, « Exploration Mission 2 », devrait être lancée dès 2021.

La capsule Orion est conçue pour transporter des astronautes dans des régions de l’Espace jusqu’ici inexplorées, tout en garantissant leur retour sur Terre en toute sécurité, même à des vitesses extrêmement élevées de rentrée depuis l’espace lointain. Avec des missions prévues au-delà de la Lune, dont une sur un astéroïde redirigé sur l’orbite lunaire, la NASA développe les compétences pour l’envoi d’homme sur Mars, et ouvre une nouvelle ère de l’exploration spatiale.

L’ESM est un cylindre d’environ quatre mètres de diamètre et de hauteur, équipé des quatre panneaux solaires caractéristiques de l’ATV (19 m d’envergure, une fois les panneaux déployés) pour générer l’électricité nécessaire à bord. D’une masse totale légèrement supérieure à 13 tonnes, l’ESM emportera 8,6 tonnes d’ergols qui alimenteront un moteur principal et 32 micropropulseurs. Outre sa capacité de propulsion principale, ce module de service non pressurisé effectuera des manoeuvres orbitales et de contrôle d’attitude et pourra même servir à transporter du fret supplémentaire.

Pour la gestion du développement et de la construction de l’ESM, Airbus Defence and Space s’appuie sur son expérience unique, acquise grâce à la maîtrise d’oeuvre de l’ATV (Automated Transfer Vehicle). Ce cargo européen automatisé a régulièrement ravitaillé les équipages de la Station spatiale internationale (ISS) en matériel scientifique, pièces détachées, nourriture, eau et oxygène, ainsi qu’en carburant.

Avis aux rédacteurs : vous pouvez télécharger photos, vidéos, animations, infographies et interviews sur notre espace de diffusion à l’adresse https://bcr.airbusdefenceandspace.com/

A propos d’Airbus

Airbus est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2015, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 64,5 milliards d’euros avec un effectif d’environ 136 600 personnes. Airbus propose la famille d’avions de ligne la plus complète qui soit entre 100 et plus de 600 places. Airbus est également un leader européen dans le domaine des avions de ravitaillement en vol, de combat, de transport et de mission. L’entreprise est le numéro un européen de l’industrie spatiale, et le numéro deux mondial. Dans le domaine des hélicoptères, Airbus propose les solutions civiles et militaires les plus performantes du marché mondial.