ARIANESPACE À SATELLITE 2016 UNE AMBITION RÉAFFIRMÉE : « MISSION TO SUCCES »

aeromar-signs-atr-turboprop-onvestissement et innovation aeronautique

ARIANESPACE À SATELLITE 2016

UNE AMBITION RÉAFFIRMÉE : « MISSION TO SUCCES »

 

Présente à l’édition 2016 de Satellite, qui se déroule du lundi 7 au jeudi 10 mars 2016 à Washington, DC (Etats-Unis), Arianespace réaffirme sa position de leader sur le marché du transport spatial commercial.

SATELLITE 2016 : 3 RENDEZ-VOUS CLÉS

Au cours de ce salon, Arianespace valorisera l’ensemble de ses engagements vis-à-vis de ses clients pour mettre l’espace au service d’une vie meilleure sur Terre, grâce à son offre de services et de solutions de lancements.

 

Outre les rencontres prévues avec un grand nombre de clients et de partenaires,  ainsi que l’animation de son stand au Gaylord Convention Center (numéro 1607), trois temps forts sont à relever :

–          Arianespace procèdera le 9 mars depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG) à son deuxième lancementde l’année 2016 pour mettre en orbite le satellite EUTELSAT 65 West A pour l’opérateur Eutelsat Communications. Les équipes d’Arianespace mobilisées à Washington suivront les opérations avec le management d’Eutelsat via la vidéotransmission du lancement,

 

–          Stéphane Israël, Président Directeur Général d’Arianespace, interviendra lors de la table-ronde « Global Launch Services » prévue le mercredi 9 mars à 15h30 – heure de Washington D.C.,

 

–          Enfin, un point sera fait sur l’avancement du programme de télescope spatial James Webb (JWST) qui doit être lancé à bord d’une Ariane 5 en octobre 2018 dans le cadre d’un contrat conclu en décembre 2015 avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Ainsi, le jeudi 10 mars, Stéphane Israël visitera les installations de la NASA au Goddard Spaceflight Centre, où le télescope est en phase d’intégration.

ARIANESPACE : LE LEADER DU TRANSPORT SPATIAL COMMERCIAL

En 2015, Arianespace a su relever le défi opérationnel de réaliser 12 missions depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), mettant en orbite avec succès 21 satellites pour 14 clients.

En parallèle, l’adaptation de son offre de service de lancement aux besoins du marché a permis la signature de contrats pour l’équivalent de 2,5 milliards d’euros, établissant ainsi un record historique.

Forte de ces succès opérationnels et commerciaux, Arianespace engage l’année 2016 avec la même détermination.

Son objectif opérationnel est également de 12 lancements, dont 8 avec Ariane 5 (ce qui constituerait un record de cadence pour ce lanceur), 2 avec Soyuz (dont une mission supplémentaire décidée par la Commission européenne pour la constellation Galileo) et 2 avec Vega.

Sur le plan commercial, 3 nouveaux contrats ont déjà été signés depuis le début de l’année pour 4 nouvelles missions :

  • 2 satellites COMSAT NG – clients Thales Alenia Space et Airbus Defence and Space pour le compte de la Direction Générale pour l’Armement (DGA) sur Ariane 5,
  •   le satellite CERES – client CNES pour le compte de la DGA,
  •   2 satellites ViaSat – client ViaSat Inc.

Ce dynamisme commercial exceptionnel porte la valeur du carnet de commandes d’Arianespace à plus de 5,5 milliards d’euros, représentant 59 lancements à réaliser, soit un plan de charge de près de quatre ans : 24 lancements Ariane 5, 25 lancements Soyuz et 10 lancements Vega.

Enfin, avant même la fin de l’année 2016, Arianespace envisage de proposer sur le marché ses premières offres commerciales utilisant  Vega-C et Ariane 6, les futurs lanceurs de l’Europe prévus pour des vols inauguraux en 2018 et en 2020 respectivement. La préparation de l’avenir et l’innovation sont au cœur des ambitions d’Arianespace, pour toujours mieux servir ses clients.