Boeing démarre l’assemblage du 787-10 Dreamliner

demos-ihm-master-ihm-aeromorning.comBoeing démarre l’assemblage du 787-10 Dreamliner
  • Le montage du premier tronçon de fuselage a commencé avec deux semaines d’avance

EVERETT, état de Washington, le 15 mars 2016 — Le premier Boeing 787-10 Dreamliner est entré dans sa phase d’assemblage majeur, une étape importante dans la production du dernier modèle de la famille d’avions super efficients 787. Le 14 mars, Kawasaki Heavy Industries, Ltd., partenaire de Boeing, a installé les cadres circulaires sur un tronçon du fuselage intermédiaire avec deux semaines d’avance sur le calendrier.

« Lancer la phase d’assemblage majeur avec de l’avance démontre l’engagement, la rigueur et les performances des équipes Boeing et de nos partenaires à travers le monde », a déclaré Ken Sanger, vice-président en charge du développement du programme 787, chez Boeing Aviation Commerciale. « Tout est fait pour que l’intégration du 787-10 dans le système de production se déroule en douceur. »

Version allongée du 787-9 entré en service en 2014, le « tiret-10 » a été conçu par Boeing pour assurer un haut niveau d’efficience et partager de nombreuses fonctionnalités et caractéristiques avec ce modèle. Les Boeing 787-10 et 787-9 sont identiques à 95% sur le plan de la conception et de la construction, ce qui réduit la complexité, les coûts et les risques dans l’ensemble du système de production et représente autant d’avantages opérationnels pour les clients.

Le 787-10, dont l’assemblage final sera assuré par le site Boeing de Charleston en Caroline du Sud, établira une nouvelle référence en matière d’efficience à sa livraison en 2018. Avec un rayon d’action couvrant plus de 90 % des lignes desservies par les avions bi-couloirs à travers le monde, le 787-10 sera 25 % plus économe en carburant et plus propre que les avions qu’il remplacera, et au moins 10 % plus performant que ce que propose la concurrence pour l’avenir.

À ce jour, le 787-10 totalise 153 commandes de la part de neuf clients, ce qui représente 13 % du carnet de commandes du 787 qui s’élève aujourd’hui à 1143 appareils.