previous arrow
next arrow
Slider

Ciel bleu sur Saint-Louis!

Ils pourront dire qu’ils l’ont fait, « le Saint-Louis »… Nos 63 aventuriers arrivent à Saint-Louis du Sénégal, l’escale la plus au sud du « pèlerinage », après une semaine riche en expérience et en émotions!

Ils pourront dire qu’ils l’ont fait, « le Saint-Louis »… Nos 63 aventuriers arrivent à Saint-Louis du Sénégal, l’escale la plus au sud du « pèlerinage », après une semaine riche en expérience et en émotions!

L’étape du jour comporte 300 nautiques pour rejoindre la destination finale du Rallye : St Louis du Sénégal.

Les avions ont gagné le Sénégal par une chaleur torride associée à une visibilité exceptionnellement bonne tout au long du trajet, chose rare sur ce secteur.

Après le décollage face au nord les appareils virèrent rapidement à droite sur la baie du Lévrier. Un dernier regard sur les milliers de pirogues bleues des pêcheurs artisanaux, rangées dans le port telles des sardines dans une boîte. Puis ce sont les épaves avachies dans la rade qui défilaient sous leurs ailes juste avant que les 23 équipages ne s’engagent pour la traversée maritime jusqu’à la baie de Saint-Jean. Des paysages à couper le souffle où les bancs de sables affleurent en mouvement perpétuel des marées. Un monde résolument hostile évoqué par le naufrage de la Méduse immortalisé par le célèbre tableau de Théodore Géricault. Seuls habitants visibles de ces immensités d’eau et de sable, les pêcheurs Imragen. Avec leurs bateaux aux voiles triangulaires blanches, ils pratiquent une pêche ancestrale parfois aidés des dauphins. Encore une heure vers le sud, la caravane évita Nouakchott en longeant le rivage. Puis ce fût la longue ligne droite sur 200 km. Le sable blanc réfléchissait l’intense lumière du soleil et la chaleur semble à la fois arriver du ciel et monter du sol. À l’extérieur, le thermomètre affichait 33°C, mais dans l’avion on atteignait facilement les 40°C.

Puis tout à coup, les paysages passèrent du jaune au vert. Sans transition, la végétation se fît luxuriante. L’été se termine et le delta du fleuve Sénégal baigné par les eaux bienfaitrices a tout inondé. Les rizières, les pâturages ou le bétail défilaient sous nos ailes.

Enfin, Saint-Louis fait face à nous. Les méandres du fleuve Sénégal entourent la ville où nous trouverons un peu de repos après 5000 km et 25h de vol parcourus depuis Toulouse. Deux dernières épreuves attendent les participants à l’arrivée : atterrissage de précision et observation d’une flèche.

Après une arrivée en musique, les 65 pilotes et accompagnateurs (re)découvrirent l’Hôtel de la Poste qui les accueillera tout le week-end, avec l’inauguration de la chambre Antoine de Saint-Exupéry par Olivier d’Agay, petit neveu de l’écrivain aviateur, et Yannick Philip, propriétaire de l’établissement. S’en suivirent la conférence médicale à l’Hôpital de la ville portant sur les facteurs humains (application de la check-list en bloc opératoire), et la remise de matériel hospitalier aux médecins (un bistouri électrique et un échographe, premiers éléments des 2 tonnes de dons qui parviendront en container avec la livraison d’un Airbus A330 à la compagnie Air Sénégal courant octobre). Demain, temps libre pour tous et annonce des résultats sur le bateau Bou El Mogdad!

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!