Compensation des émissions de CO2 de l’aviation internationale

aeromar-signs-atr-turboprop-onvestissement et innovation aeronautique

Le GIFAS se réjouit de l’adoption d’un mécanisme mondial de compensation des émissions de CO2 de l’aviation internationale

 

Les industriels du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) saluent l’adoption jeudi 6 octobre 2016 par les 191 Etats membres de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) d’un mécanisme mondial de compensation des émissions de CO2 de l’aviation internationale à partir de 2020.

Marwan Lahoud, Président du GIFAS, souligne qu’ « il s’agit du 1er accord climatique mondial au niveau sectoriel, ce qui constitue une réussite historique ».

L’industrie aéronautique travaille, de longue date, par le biais de l’innovation et du progrès continu à améliorer son efficacité énergétique.

A l’origine de 2% des émissions mondiales de CO2 d’origine humaine, le transport aérien mondial s’est engagé depuis de nombreuses années en se donnant des objectifs ambitieux et proactif.

Le mécanisme adopté hier lors de la 39ème Assemblée de l’OACI constitue un des moyens d’atteindre une croissance neutre à partir de 2020. C’est une mesure temporaire.
Les améliorations techniques et opérationnelles ainsi que l’utilisation de carburants alternatifs durables viendront la renforcer.

Il est important de souligner que 65 Etats[1], dont la Chine, les Etats-Unis, l’Union Européenne, les Emirats Arabes Unis, le Qatar, le Japon, la Corée du Sud, la Turquie, Singapour représentant plus de 85% de l’activité aérienne internationale se sont engagés de façon volontaire à participer à la première phase du dispositif (2021 – 2026).

Le dispositif couvrira à terme près de 80% des émissions de CO2 de l’aviation internationale.

Marwan Lahoud rappelle enfin que « 14% du chiffre d’affaires de l’industrie aéronautique et spatiale française est réinvesti chaque année dans la Recherche et le Développement afin d’adapter les aéronefs de demain aux enjeux climatiques et de compétitivité. »

 

[1] Par ordre d’engagement :  Mexique, Canada, Etats-Unis, Indonésie, Chine, les 44 pays européens de l’ECAC (European Civil Aviation Conference), les Iles Marshall, Singapour, Japon, Guatemala, Malaisie, Kenya, Emirats Arabes Unis, Nouvelle Zélande, Corée Sud, l’Australie, Thaïlande, Israël, Costa Rica, Papouasie- Nouvelle Guinée, Qatar et Burkina Faso.