Le CNES auditionné sur l’« America’s Future in Civil Space »

boeing-recrutements-pilotes-techniciens

Coopération spatiale entre la France et les États-Unis The National Academies of Sciences, Engineering and Medicine auditionnent le CNES sur « America’s Future in Civil Space »

 

Le CNES a participé, le mardi 2 mai à Washington, au symposium « America’s Future in Civil Space » organisé par The National Academies of Sciences, Engineering and Medicine des États-Unis. À cette occasion, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, est intervenu sur le thème « Space in Support of National and International Challenges ».

Jean-Yves Le Gall est tout d’abord revenu sur les trois objectifs prioritaires du CNES en matière de politique spatiale publique : l’exploration pour comprendre l’Univers, le climat pour protéger la planète et l’innovation pour servir les concitoyens. Et sur le rôle des agences dans la promotion des technologies spatiales au profit de nombreux secteurs comme les transports ferroviaires, la santé, l’agriculture, la pêche, le bâtiment, les travaux publics et la sécurité, consacrant ainsi le rôle primordial du spatial dans la vie des citoyens.

Le Président du CNES a ensuite mis l’accent sur le rôle majeur, incontestable et désormais incontesté des agences spatiales dans la lutte contre le changement climatique et la nécessité de la coopération internationale, illustrée par les Déclarations de Mexico, de New Delhi et de Marrakech. Il a réaffirmé la ferme intention du CNES de poursuivre les efforts entrepris en effectuant un bilan des progrès accomplis à l’occasion du prochain Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris Le Bourget.

Et de rajouter, en tant que Président de l’IAF (International Astronautical Federation), « L’un de nos objectifs est de promouvoir la diversité au sein du secteur spatial, selon les principes des 3G, Genre, Génération et Géographie. L’innovation est la meilleure réponse au nouveau paysage du spatial avec les acteurs du NewSpace qui rejoignent les puissances établies et l’apparition de nouveaux acteurs étatiques. »

Enfin, Jean-Yves Le Gall a conclu : « Pour le CNES et de nombreuses autres agences spatiales, un programme spatial civil américain fort est un élément déterminant pour l’avenir. Notre coopération emblématique s’étend aujourd’hui à de nombreux domaines comme l’exploration de Mars (les instruments ChemCam et SAM sur Curiosity, la mission InSight et l’instrument SuperCam pour Mars 2020), la station spatiale internationale (contribution au développement du module de service de la capsule Orion avec l’ESA et participation aux expériences à son bord avec la NASA) mais aussi l’océanographie et l’altimétrie (les satellites Jason-1, Jason-2 et Jason-3 et la préparation de la mission SWOT). J’appelle de mes vœux le renforcement de notre coopération pour inventer l’espace de demain, ensemble. »