Coopération spatiale entre la France et le Mexique

aeromar-signs-atr-turboprop-onvestissement et innovation aeronautique

Le CNES et l’AEM organisent à Mexico le workshop « Environnement, Climat et Océans »
Le workshop « Environnement, Climat et Océans », organisé par le CNES, avec le soutien de sa filiale CLS et l’AEM, l’agence spatiale mexicaine, a été inauguré le mercredi 2 mars à Mexico par Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Javier Francisco Mendieta, Directeur Général de l’AEM, pour une durée de trois jours.
Destiné à la communauté des utilisateurs de données océanographiques, il a pour objectif de faire un tour d’horizon des capacités satellitaires dédiées aux océans et à leur surveillance.
Le workshop inauguré ce jour à Mexico, est une nouvelle preuve du dynamisme de la coopération spatiale entre la France et le Mexique. L’histoire de cette coopération, est particulièrement dense depuis la création de l’AEM en 2010 et a été formalisée en avril 2014, par la signature à Mexico, d’un accord-cadre de coopération en présence du Président de la République et de son homologue mexicain. Cette relation privilégiée a conduit en septembre 2015 à la Déclaration de Mexico qui, adoptée à l’unanimité par les chefs des agences spatiales du monde entier, s’est avérée fondamentale pour la prise en compte de l’apport des satellites dans la compréhension, le suivi et la maîtrise du changement climatique, au cours de la COP21 et dans l’accord historique du 12 décembre 2015.
Pendant trois jours, de nombreux ateliers et présentations vont se succéder, organisés à l’initiative du CNES, de CLS et de l’AEM. Parmi les sujets à l’ordre du jour, des présentations générales sur les paramètres océaniques et sur l’utilisation des données satellitaires pour la gestion des océans, des sessions interactives entre les personnels des deux agences sur les modèles utilisés pour les prévisions océaniques, des démonstrations sur les outils d’aide aux bateaux de pêche, de gestion des zones côtières (équilibre de la mangrove et du corail) ou encore les aides à la détection des dégazages, à l’identification des polluants ou au suivi de la pêche illégale.
Dans son discours inaugural, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « Il existe entre le CNES et l’AEM une relation privilégiée et nous sommes particulièrement heureux d’échanger ensemble sur des problématiques essentielles. Les moyens spatiaux sont incontournables pour une meilleure connaissance de l’océan et pour son exploitation, que ce soit pour les télécommunications, la collecte des données, la navigation ou l’observation. A cet égard, le CNES est particulièrement fier que les satellites altimétriques Topex Poséidon puis Jason 1, 2 et 3, aient permis très tôt de comprendre la dynamique de l’océan et son rôle dans le suivi du changement climatique. »

source: CNES