DAHER innove et inaugure à Tarbes sa ligne de production taktée pour les trappes de train d’atterrissage principales de l’A350

inauguration-daher-ligne-production

Paris, le 20 juin 2016 – DAHER a inauguré, le 17 juin 2016 à Tarbes, sa nouvelle ligne de production des trappes de train d’atterrissage principales de l’Airbus A350. Totalement innovante, cette chaîne taktée vise à accompagner la montée en cadence d’Airbus, avec une capacité de production maximale, à horizon 2018, de plus de 20 trappes par mois. Ce nouvel outil industriel, à la pointe de la technologie, s’inscrit dans le cadre du plan « performance 2017 » de l’équipementier et illustre sa volonté de gagner en valeur ajoutée et en compétitivité.

« Dans le cadre de notre plan « performance 2017 » et de notre volonté de nous inscrire pleinement dans la 3ème révolution industrielle, nous nous attachons à faire monter en puissance et en technologie notre outil de production qui nous permettra d’accompagner la montée en valeur ajoutée et en compétitivité demandée par nos partenaires historiques tels qu’Airbus. Ainsi, nous sommes fiers d’inaugurer cette nouvelle ligne taktée sur le site de Tarbes, qui incarne notre positionnement sur la convergence industrie et services, le développement industriel et la responsabilité sociétale », déclare Patrick Daher, Président de DAHER.

« Accompagnée d’un investissement de 20M€ et du soutien de l’Etat, via la DGAC, et de la

Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, la modernisation de la ligne de production de Tarbes et la formation de nos salariées, accélèrent le passage d’une production manuelle à une production automatisée. Il s’agit d’une avancée d’importance nous permettant de répondre aux exigences d’Airbus et d’atteindre rapidement une cadence optimale de trappes de trains d’atterrissage correspondant aux besoins de notre client », ajoute Didier Kayat, Directeur général de DAHER.

DAHER déploie de nouveaux outils de production pour suivre la montée en cadence d’Airbus

Avec le programme A350 d’Airbus, DAHER, équipementier qui développe des Systèmes Industriels Intégrés pour l’aéronautique et les technologies avancées, modernise son outil de production des trappes de train d’atterrissage de l’avion. En 5 ans, le site de Tarbes a ainsi vu son outil industriel optimisé afin de pouvoir y développer de nouveaux programmes avions et aérostructures.

Cet investissement est destiné à :

• répondre à la montée en cadence imposée par Airbus, avec un carnet de commandes annoncé de 11 A350 par mois à horizon 2019,

• maintenir sa compétitivité avec une intégration de flux automatisés, de cellules de production robotisées, une numérisation de la chaîne de contrôle, ainsi que le développement de nouveaux procédés,

• développer une usine moderne afin de produire des trappes de train d’atterrissage et des pièces de structures de grandes dimensions avec une variabilité des références à produire,

• monter en valeur ajoutée, avec une offre de haute technologie.

Une production de 20 paires de trappes de train d’atterrissage par mois à horizon 2018

Le 17 juin 2016, DAHER a ainsi inauguré une nouvelle ligne de production, moderne et innovante, sur son site de Tarbes. Cette ligne, dite taktée, est une révolution sur le secteur pour un équipementier. Constituée de 2 lignes en parallèle (une ligne pour les trappes gauches et une ligne pour les trappes droites), la ligne permet la fabrication des 2 trappes selon une cadence définie. Elle est conçue pour la fabrication des 2 versions de l’A350, l’A350-900 et l’A350-1000.

Caractéristiques des trappes de train d’atterrissage principales de l’A350 :

  • Haute technicité
  • Matériau composite
  • Grande surface – Volume 3 D
  • Poids : 171 kg
  • Surface : 20 m2 environ (pour chacune des parties gauches et droites de la trappe)

DAHER passe ainsi d’une production manuelle à une ligne automatisée, avec déjà 20 paires de trappes de train d’atterrissage conçues depuis sa mise en test en septembre 2015. A horizon 2018, DAHER vise une production en cadence maximale de 20 trappes (gauches et droites) par mois.

Cette modernisation induit une montée en compétences des équipes et le développement, à travers une école des métiers, d’un vivier de talents issus de la région.

DAHER