De Daejeon 2016 à Marseille 2018 – Le CNES partenaire puis organisateur de SpaceOps

aeromar-signs-atr-turboprop-onvestissement et innovation aeronautique

La 14ème conférence SpaceOps (International Conference on Space Operations) a eu lieu du lundi 16 au vendredi 20 mai à Daejeon, en Corée. Organisé par l’AIAA (American Institute of Aeronautics and Astronautics) et le KARI (Korea Aerospace Research Institute), SpaceOps avait cette année pour thème « Expanding the Space Community ». L’événement fut aussi l’occasion d’un passage de relais entre le KARI et le CNES et entre Daejeon et Marseille, puisque la cité phocéenne accueillera en 2018, la prochaine édition de SpaceOps.

SpaceOps est un forum technique dédié à la communauté des opérations spatiales, qui s’intéresse aux technologies, aux méthodes et aux outils les plus innovants du secteur. L’édition 2016, sur le thème « Expanding the Space Community » fut l’opportunité de partager expériences, challenges et solutions innovantes avec toute la communauté spatiale internationale, qu’il s’agisse d’évoquer les programmes des années à venir, de se pencher sur les missions d’exploration « low cost » ou d’encourager l’engagement dans le secteur spatial de pays en voie de développement ou de nouveaux acteurs. Enfin, SpaceOps permet de rassembler le réseau des experts en opérations spatiales, qu’ils soient scientifiques, responsables d’agence ou industriels.

Le CNES était concerné à plusieurs titres par cette édition 2016 de SpaceOps, d’autant plus qu’en 2018, la prochaine édition se déroulera à Marseille. A cet égard, c’est le CNES qui a remis, jeudi 18 mai, « l’International SpaceOps Lifetime Achievement Medal » à Christopher C. Kraft. Ce dernier est un véritable pionnier qui a développé de nombreux concepts, les pierres fondatrices du vol habité et des contrôles de mission de la NASA, qui continuent d’être utilisées aujourd’hui par les équipes qui gèrent les opérations spatiales internationales. Et c’est le Président du CNES, Jean-Yves Le Gall, qui a clôturé l’évènement et qui à cette occasion, a mis à l’honneur l’excellence du partenariat entre la France et la Corée et la réussite de cette édition 2016 de SpaceOps ainsi que le NewSpace, ou plutôt le SmartSpace comme il aime à le qualifier, un espace où les systèmes spatiaux se miniaturisent et deviennent plus modulaires et plus flexibles. Il a aussi évoqué l’un des sujets les plus importants du moment et des années à venir, le rôle du spatial dans la défense du climat, moins d’une semaine après qu’a été adoptée la Déclaration de New Delhi.

Jean-Yves Le Gall s’est aussi vu passer le relais de SpaceOps par le KARI, puisque c’est la France et plus précisément Marseille qui accueillera, en 2018, le prochain SpaceOps, un honneur pour la communauté spatiale française. A cette occasion, il a déclaré : « Je suis particulièrement heureux d’avoir pu être parmi vous pour cette édition 2016 de SpaceOps. Parce que nos amis coréens, avec qui nous coopérons depuis de longues années de façon exemplaire, l’ont organisée de main de maître. Et surtout parce que c’est avec fierté et émotion que j’emporte avec moi, comme le veut la tradition, le drapeau de SpaceOps, puisque nous organiserons en 2018, la prochaine édition à Marseille, ce qui est pour la France et le CNES un très grand honneur. »