LE BREGUET 941 S UNE MACHINE FORMIDABLE

breguet-941-aeromorning.com

Le BREGUET 941 S

Connaissez-vous le Breguet 941 S ? Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, il est temps de le découvrir ! Il n’est pas l’avion français le plus connu. Pourtant c’est une machine des plus formidables et avant-gardiste conçue et construite en France.

FORMIDABLE ?
Évidemment, parce qu’il pouvait atterrir et décoller au cœur même des villes sur 200m, tout en emportant une quarantaine de passagers. Côté technique, son système de volets, braquables jusqu’à 105°, lui permettait de se poser à très basse vitesse et promettait de révolutionner le transport aérien civil. Voilà pourquoi cet avion a été convoité par les Américains, important même un prototype chez eux, alors repeint aux couleurs américaines : à l’image de McDonnell Douglas, de la American Airlines puis de la Eastern Airlines. L’avion en restera finalement au stade de prototype mais les Américains récupèreront alors de nombreuses pièces et technologies, histoire d’enrichir leurs propres modèles.
C’est à la suite de cela que le Breguet 941S se retrouve dans l’Armée de l’air française qui, après avoir fait voler quatre modèles de cet appareil, les a finalement retirés en 1974.

OU SONT PASSÉS CES AVIONS ?
Aujourd’hui, il ne reste plus que deux machines, sur les quatre construites : la première se trouvant dans les réserves extérieures du Musée de l’Air et de l’Espace Bourget et la seconde étant dans un parc d’attraction en Ardèche, en bon état de conservation. Cette dernière a d’ailleurs été construite à Toulouse-Blagnac

POURQUOI S’INTÉRESSER A CES AVIONS ?
Les Ailes Anciennes, association de « Préservation du Patrimoine Aéronautique », s’intéresse énergiquement au deuxième modèle, entreposé dans le parc d’attraction d’Ardèche. Son but est de le sauver et de le rapatrier à Toulouse-Blagnac pour le préserver et le remettre en état, de sorte à le présenter au public. Pour cela, elle projette de l’acheter à son propriétaire actuel, envoyer une équipe sur place pour le démonter, transporter les différentes parties vers Toulouse, qui est l’une des capitales européennes de l’aéronautique et son lieu de naissance, puis remonter l’ensemble de l’avion chez eux. Un grand défi ! L’appareil mesure 22m de long sur 23m de large…

ET UN NOUVEAU DÉFI POUR LES AILES ANCIENNES
Qui n’en est d’ailleurs pas à son premier coup d’essai ! Au cœur de cette association, créée en 1980, nous retrouvons essentiellement des bénévoles qui ont déjà préservé plus de 90 avions et hélicoptères pour en constituer une imposante collection ouverte au public : soit 15 000 visiteurs rien qu’en 2013. L’intégralité de leur collection fera partie du futur musée Aeroscopia qui ouvrira à Blagnac, en 2015.
Pour eux, ces vieux avions sont notre patrimoine, comme pour d’autres le sont des tableaux de Monnet ou encore des châteaux forts, car TOUS sont le fruit du génie humain : en voilà la définition même du patrimoine.

QUELQUES EXEMPLES DE LEURS PRÉCÉDENTS « SAUVETAGES »
Avis à tous les grands amateurs d’avions ! Une collection très riche : le Breguet 765 « Sahara » (ou Breguet Deux-Ponts pour les intimes), qui n’est autre que le grand frère du Breguet 941 S, un démontage exceptionnel et un convoi à travers toute la France (depuis la Normandie), mais aussi des gros avions comme le DC3, deux Noratlas, une Caravelle et un Super Guppy qui transportait les pièces d’Airbus vers Toulouse.
Une de leur grande motivation reste les yeux des enfants s’ouvrant grand dans le poste de pilotage d’un Mirage mais aussi la joie de certains anciens qui leur racontent avoir sauté en parachute de leur Noratlas ou du Broussard. Que d’énergie pour des projets d’envergure !

ALORS COMMENT LEUR VENIR EN AIDE ?
Qui dit projet dit financement… L’association « Les Ailes Anciennes » ne reçoit aucune subvention, ce pour quoi elle ne peut compter que sur ses bénévoles et visiteurs : ce sont eux qui financent leurs aventures de sauvetage !
Ce projet actuel répond d’une grande opportunité : le DERNIER quadrimoteur français et une machine toulousaine de surcroit. Mais ici, il leur est impossible de s’autofinancer. Alors pourquoi ne pas mobiliser la France toute entière ?

LE COÛT
Il faut tout d’abord acheter l’avion à son propriétaire, 17 000€. Ensuite, il faut envoyer une équipe d’une dizaine de bénévoles le temps d’une bonne semaine pour démonter l’avion, environs 2 000€ pour le transport et l’hébergement. Il faut aussi louer sur place d’importants moyens de levage pour la semaine, 3 000€, et pour le chargement sur les camions, 1 000€. Il faut également ramener l’avion démonté à Toulouse avec le concours des Transports Courcelle, un transporteur spécialisé dans les convois exceptionnels qui leur propose un prix préférentiel, aux alentours de 16 000€, puis le décharger à l’aide d’une grue, qui équivaut à 500€.
Pour une estimation de 22 500€, sans l’achat de l’avion et le remontage, qui sera en partie réalisé avec les moyens de montage de l’association. Un budget conséquent, trop lourd pour « Les Ailes Anciennes ».
Ils espèrent collecter 10 000€, qui financeront une partie de ces frais, le reste sera pris en charge par l’association, notamment grâce à l’organisation d’un « Week-end aux Ailes » et par deux entreprises partenaires.

DES CONTREPARTIES INTÉRESSANTES
Vous pouvez vous réjouir ! En plus de votre bonne action, vos dons vous donnent droit à des offres.
Ils ont été les premiers en Haute-Garonne à créer un Fonds de Dotation, une structure à mi-chemin entre l’Association et la Fondation. Ce qui leur permet de garantir un reçu fiscal à leurs généreux donateurs. Un don, qui leur est fait, est donc déductible à 66% pour un particulier et à 60% pour une entreprise. Ils ont déjà financé la récupération de l’avion de Météo France ainsi que de l’Alizé grâce aux Fonds de Dotation. C’est cette structure qui vous enverra votre reçu fiscal. Ce reçu fiscal sera fourni dès la participation de 50€.
Les contreparties physiques seront valables pendant deux ans (à compter de la date d’arrivée de l’avion sur leur terrain).
Vous ne sauverez pas un avion tous les jours ! Alors, que diriez-vous de passer le voir ensuite ? Ils vous offrent une visite approfondie. En revanche, les invitations pour les visites et pour le « Week-end aux Ailes » ne comprennent ni les frais de déplacement ni d’hébergement.

 

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur :
www.mymajorcompany.com/preservons-ensemble-le-breguet-941

Be the first to comment on "LE BREGUET 941 S UNE MACHINE FORMIDABLE"

Leave a comment

Your email address will not be published.