Le Gouvernement fait du développement de véhicules autonomes une priorité pour la relance industrielle

Le 14 mai dernier, Anne-Marie IDRAC a présenté à Gérard COLLOMB, Bruno LE MAIRE, Elisabeth BORNE et Mounir MAHJOUBI les orientations stratégiques pour l’action publique en matière de développement des véhicules autonomes.

Présentation d’un rapport pour décrire l’action de l’état dans le développement de véhicules autonomes

Le Gouvernement a fait du développement du véhicule autonome une priorité de sa politique de relance industrielle. Il représente aussi un enjeu considérable pour les politiques de transports, de sécurité numérique et de sécurité routière.

Le rapport intitulé « Développement des véhicules autonomes : Orientations stratégiques pour l’action publique » constitue le cadre stratégique dans lequel s’inscrira l’action de l’État pour le développement des véhicules automatisés ou autonomes. Sa publication représente, après de larges consultations, le premier aboutissement de la mission qui avait été confiée par le Gouvernement à Anne-Marie IDRAC dans le cadre de ses fonctions de Haute responsable pour la stratégie du développement des véhicules autonomes.

Ce document aborde ainsi de façon complète l’ensemble des questions que soulève le développement des véhicules autonomes. Il présente une série de dix actions prioritaires visant à faciliter l’émergence et le développement de ces technologies, à aider la filière française à se positionner sur ce marché particulièrement porteur, mais aussi à relever le défi de la sécurité et de l’acceptabilité de ces innovations.

 

Aribus, dont une grosse partie de la puissance industrielle repose sur la France, a quelques projets de véhicules autonomes @Airbus

 

Un élément essentiel pour garder une industrie française compétitive

Pour Bruno LE MAIRE, « la maîtrise des technologies du véhicule autonome est essentielle pour la compétitivité de notre industrie automobile et de nos opérateurs de transports. Avec l’adoption de cette stratégie pour le véhicule autonome, le Gouvernement se donne les moyens de garantir notre souveraineté en la matière, dans un contexte de compétition mondiale féroce ».

Pour Elisabeth BORNE, « le véhicule autonome participe de la révolution que nous vivons en matière de mobilités. Cette stratégie dans laquelle l’Etat s’engage doit nous permettre de mettre le formidable potentiel que représente cette technologie au service d’une mobilité plus partagée, plus connectée, plus propre, et ce dans tous les territoires ».

Pour Mounir MAHJOUBI, « le véhicule autonome est un concentré de toutes les révolutions numériques et technologiques. Ce sont des gains de service perceptibles par tous et c’est aussi un bouleversement de la chaîne de valeur, qui bascule des moteurs vers le logiciel. Cette stratégie nationale c’est une opportunité à saisir, un changement à accompagner pour qu’elle soit bénéfique au plus grand nombre ».

Pour Anne-Marie IDRAC, « ce cadre stratégique constituera le socle de l’action de l’Etat en faveur du développement des véhicules autonomes. Ce dernier doit se faire au service de la mobilité de nos concitoyens et de nos territoires, et s’appuyer sur tous les acteurs de cette transformation ».

 

Par le service Presse du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie et AeroMorning

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!