Deroure en route vers le futur

aeromar-signs-atr-turboprop-onvestissement et innovation aeronautique

Le groupe Deroure : un groupe en route vers le futur

Spécialisée dans la conception mécanique, électrique et dans le calcul avec sa filiale AMETRA Ingénierie ainsi que dans le câblage filaire avec sa branche Anjou Electronique, le groupe Deroure est une entreprise familiale de 500 personnes, pour 55% au service de l’aéronautique, du spatial et de la défense.
Fournisseur de grands noms comme MBDA, DASSAULT, AIRBUS ou LIEBHERR, l’ETI a vu son chiffre d’affaire augmenter de 10% entre 2013 et 2014 passant de 29 à 32 millions d’euros, un résultat record malgré la crise économique et en dépit d’une baisse générale de chiffre d’affaires des entreprises d’ingénierie du même secteur.
Anne-Charlotte Fredenucci, présidente du Groupe depuis 2009,  explique que pour arriver à ce résultat, l’entreprise est tout d’abord montée en gamme en proposant une prestation à plus forte valeur ajoutée, un « work package » allant de l’étude à la réalisation, en rapprochant ses deux filiales, AMETRA Ingénierie et Anjou Electronique. Cette offre qui mêle les deux sociétés a ainsi réuni les spécialistes du prototypage, d’un côté, et les ingénieurs en électricité et en intégration packaging, de l’autre, aux fins de plus de réactivité et d’efficacité dans la compréhension des besoins des clients, ce qui a permis au Groupe cette montée en puissance.
Ensuite, le Groupe piloté par Anne-Charlotte Fredenucci a choisi de s’implanter au plus proche de ses clients, comme à Bourges pour se rapprocher de MBDA, NEXTER ou encore CTAI.
Pour Anne-Charlotte Fredenucci, avant toute problématique de réduction de coûts pour son Groupe, la clé de la réussite est dans l’amélioration constante de la performance opérationnelle et dans la proximité avec les clients, en France et en Europe.
Quand on lui demande pourquoi elle ne choisit pas de s’implanter en zone dollar pour réduire ses coûts et bénéficier des taux de change plus favorables, elle cite l’exemple de contraintes techniques d’un coût plus élevé hors zone euro et considère que l’implantation en zone dollar pour réduire les taux de change et les charges salariales n’est pas le meilleur calcul, pour les petites séries sur lesquelles se positionne Deroure.
L’objectif de croissance externe géographique du groupe est une première implantation en Allemagne puis viendra une présence la plus européenne possible, sans doute au Royaume Uni, en Espagne et en Italie. Le groupe cherche aussi de nouvelles implantations, pour une centaine d’emplois supplémentaires, en région toulousaine, bordelaise, parisienne et proche d’Aix-en-Provence, dans le domaine du câblage filaire. Un objectif pour 2016 : renforcer la prestation de service sur site client, dans ces quatre régions.
La Présidente considère aussi les valeurs humaines comme levier de croissance et consacre des moyens importants à la formation de ses salariés, des investissements correspondant à plus de 5% de la masse salariale, un engagement 3 fois supérieur aux normes légales. Le Groupe Deroure ne compte pas moins de sept centres de formation dans ses bureaux. Ainsi, afin de conquérir de nouveaux marchés et de fidéliser ses clients, l’entreprise forme et garde les meilleurs éléments.
Et comme aujourd’hui croissance rime avec digitalisation, Anne-Charlotte Fredenucci déclare réfléchir à la digitalisation et explique que son entreprise accompagne ses clients, tels que Nexter, dans la conception d’outils de réalité augmentée. Chez Anjou Electronique, on réfléchit au développement d’outils de numérisation des dossiers de méthodes et d’industrialisation de la société afin de supprimer les problèmes de mise à jour et de faire gagner du temps aux opérateurs. Une opportunité de plus pour la Présidente de conquérir de nouveaux marchés.
En outre, chez AMETRA, un axe stratégique de développement est la prestation de conception optimisée pour l’impression en 3D des pièces de ses clients. Cette technologie permet non seulement de gagner en réactivité par du prototypage rapide, sur le lieu où la pièce est nécessaire, mais également de réduire les coûts de fabrication et d’utilisation du matériel en réduisant les besoins de matière et donc en l’allégeant. Après une phase de conception classique ou sur la base d’un produit existant, la pièce est revue par calculs et simulation, dans les bureaux d’AMETRA, afin d’obtenir des plans permettant une fabrication par impression 3D.
Enfin, Anne-Charlotte Fredenucci projette aussi l’objet connecté dans ses usines. La réflexion en cours porte sur une plus grande traçabilité d’outillages et de moyens de tests, reliés en wifi au système informatique central, chez Anjou Electronique.
Ainsi, à titre d’exemple, la société compte plusieurs dizaines de modèles de pinces à sertir avec différents réglages pour chacune et imagine une seule pince intelligente, qui scannerait le bon de fabrication, se connecterait au logiciel ERP de la société, en déduirait le réglage à intégrer et s’adapterait au nouveau projet à démarrer. L’outillage se mettrait lui-même à jour ou demanderait une maintenance, ce qui permettrait de gagner en traçabilité et en productivité.
Mais Anne-Charlotte Fredenucci voit encore plus loin. Proche de la Cité des Objets connectés près d’Anjou, la Présidente envisage des partenariats avec des laboratoires de recherche, des start-up  innovantes pour accompagner plus loin ses clients vers la connectivité, tout en croisant et en transplantant d’un secteur à l’autre des idées innovantes pour ses clients, comme par exemple le développement d’équipements avec maintenance prédictive.
Ainsi, une pièce d’hélicoptère, dont on sait qu’elle subit différentes formes d’usure, intègrerait une puce RFID qui recueillerait et transmettrait des données afin de permettre des réparations plus ajustées au besoin réel.
Un axe tout à fait dans l’air du temps, proposer des idées de connectivité sur toute la chaîne industrielle.
Changement d’outils, de méthodes, d’habitudes, le Groupe Deroure, comme de nombreuses industries, se transforme et se redéfinit à la lumière des nouvelles technologies. Souhaitons-lui bonne route vers le futur!
Nadia Didelot – AeroMorning

 

Be the first to comment on "Deroure en route vers le futur"

Leave a comment

Your email address will not be published.