Mécachrome, accélérateur de matière grise

Spécialisée dans l’usinage, Mécachrome a déposé 3 à 5 brevets par an ces dernières années et les a la plupart du temps rendus opérationnels. Ceci lui a permis dans certains cas de remporter des contrats significatifs en Europe et aux Etats-Unis comme par exemple celui de Safran qu’elle a conquis grâce à son brevet d’économie de matière pour les aubes en aluminium de titane.

Ses nouveaux concepts « Dry to fly » démontrent sa grande capacité d’innovation pour proposer des solutions optimisées afin que la part de matière (aluminium ou titane) mise en œuvre pour réaliser une pièce aéronautique soit réduite (amélioration du Buy-to-Fly). Certains de ces concepts sont aussi plus économiques et plus écologiques pour l’usinage lui-même puisqu’ils mettent en œuvre du fraisage cryogénique avec de l’azote liquide, qui améliore les performances et qui ne nécessite plus l’usage de lubrifiants.

Avec ce procédé « Dry to Fly » Mécachrome sera très bientôt le 1er au monde à démarrer en série des pièces usinées à sec de façon cryogénique. Son atelier dédié à cette technologie ainsi que l’usine correspondante seront inaugurés en octobre prochain à Evora au Portugal où se situe d’ailleurs la première implantation du constructeur brésilien Embraer en Europe.

Parmi les raisons principales des succès de Mécachrome, il y a son implantation à proximité des installations de ses clients.

En effet Mécachrome a su par exemple s’implanter au Canada, en Tunisie, à Nantes pour être au plus près de Stélia Aerospace, client avec lequel Mécachrome a signé au Salon du Bourget 2017 un contrat de 260 Millions de dollars.

En Amérique du Nord, sa présence industrielle lui a valu des contrats sur le Boeing 777, le Challenger 300, le Global Express et ses nouvelles versions Global 7000 et 8000, portant notamment sur les voilures, nacelles et fuselage.

Mécachrome a aussi signé un partenariat avec Norsk Titanium, précurseur américain de la pièce additive et fournisseur de Boeing pour l’usinage de ses pièces à Plattsburgh dans l’Etat de New-York, où Mécachrome compte s’implanter aussi dans quelques mois.

A 80% aéronautique, Mécachrome a aussi une activité d’usinage pour les grands instruments de recherche du type accélérateurs de particules pour lesquels certaines pièces requièrent des précisions nanométriques.

Nadia Didelot pour AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!