Objectif de chiffre d’affaires atteint : 281,2 M€, forte croissance de l’impression 3D

boeing-recrutements-pilotes-techniciens
CA de l’exercice en M€ 2016 (1) 2015 Var. (%)
Systèmes Intelligents de Sûreté 112,5 105,2 +6,9 %
Protection des Installations à Risques 144,9 142,3 +1,8 %
Impression 3D 25,2 17,8 +41,6 %
CA entre les 3 pôles & structure (1,4) (0,8)   na
Chiffre d’affaires consolidé 281,2 264,5 +6,3 %

 

CA 4ème trimestre en M€ 2016 (1)  2015  Var. (%)
Systèmes Intelligents de Sûreté 36,9 39,1 -5,6 %
Protection des Installations à Risques 34,5 45,3 -23,9 %
Impression 3D 7,5 4,8 +54,3 %
CA entre les 3 pôles & structure (0,3) (0,2) na
Chiffre d’affaires consolidé 78,6 89,1 -11,8 %

 (1) Données non auditées

 

Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 78,6 millions d’euros au 4ème trimestre, ce qui est un bon niveau d’activité mais reste cependant en recul par rapport à un très bon 4ème trimestre 2015 (89,1 M€, 26% de plus qu’au 4ème trimestre 2014).

Le premier semestre affiche donc une croissance de 24,5 % et le second un tassement de 7,5 %.

Sur l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires consolidé dépasse l’objectif annoncé et s’élève à 281,2 M€, en croissance de +6,3 %.

 

Le chiffre d’affaires annuel du pôle Systèmes Intelligents de Sûreté dépasse l’objectif annoncé de 110 millions d’euros et atteint 112,5 millions d’euros. Les divisions Robotique et Systèmes Intégrés (+10,2%) et Aéronautique (+5,3%) sont en forte croissance. Le pôle Simulation est en retrait (-4,4%) après une très bonne année 2015 (croissance de 16,4% par rapport à 2014). Les opérations de croissance externe (ELTA et BE MAURIC fin novembre 2016) ne contribuent que marginalement (moins de 1,4 millions d’euros) puisque consolidées seulement sur un mois.

Après un 1er semestre 2016 d’un niveau très élevé (77,1 millions d’euros, +21,8%), le pôle Protection des Installations à Risques (anciennement PSI-PMN) a connu une fin d’année de niveau plus faible (67,8 millions d’euros), notamment sur le marché du nucléaire sur lequel l’obtention de plusieurs contrats attendus a été décalée. Sur l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires est en croissance de 1,8% à 144,9 millions d’euros.

Enfin, le pôle Impression 3D a réalisé un bon dernier trimestre, en croissance de 54,3% à 7,5 millions d’euros et finit l’année sur une croissance de 41,6% (25,2 millions d’euros contre 17,8 en 2015). L’activité Systems (imprimantes et matières) réalise 13,1 millions d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 22,2% et l’activité Products (vente de pièces) 12,1 millions d’euros, en croissance de 68,9% (en 2015, la filiale Initial n’a été consolidée que sur 9 mois).

 

Bonnes perspectives à moyen terme

Le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté affiche depuis plusieurs semestres une bonne dynamique commerciale.

La division Robotique et Systèmes Intégrés poursuit le développement de systèmes de robots – différents et complémentaires – pour la réalisation d’une même mission. Ces systèmes de robots coopérant entre eux et dotés d’une autonomie toujours croissante ont notamment été présentés en fin d’année lors du salon Euronaval (pour les applications sous-marines). En parallèle, le pôle continue également de viser un développement des ventes de son drone aérien IT180, que ce soit pour des applications civiles (surveillance de sites sensibles, surveillance d’incendies…) ou pour des applications dédiées au domaine naval, notamment la mesure du magnétisme des navires.

L’acquisition de 60% du capital de BE Mauric en fin d’année – société d’architecture navale qui conçoit différents types de navires pour la défense, la sécurité et l’Oil&Gas notamment – ne contribuera que marginalement au chiffre d’affaires du groupe ECA dans le futur mais devrait lui permettre d’accélérer son développement dans les systèmes de robots, d’étendre la gamme de ses USV et d’étudier la meilleure intégration possible de ses drones navals ou aériens notamment sur les petites plateformes navales.

La division Aérospatial renforce son positionnement d’acteur de haute technologie avec l’acquisition d’ELTA. Cette nouvelle filiale vient renforcer les compétences aéronautiques du groupe non seulement par ses activités et son expérience dans les équipements embarqués mais aussi par ses savoir-faire dans les domaines des radio-fréquences et de la radio-navigation. Avec ELTA la division se dote également d’une activité dans le domaine spatial, domaine où plusieurs sociétés du groupe ECA pourraient valoriser leurs savoir-faire. Plusieurs nouveaux produits sont en cours de finalisation ou certification chez ELTA. A moyen terme, l’apport stratégique de l’acquisition contribuera à la croissance du pôle.

Enfin, la division Simulation devrait connaître une année 2017 dynamique. Le groupe a présenté au mois de juin 2016 une version fonctionnelle du simulateur d’entrainement à la conduite de véhicules militaires légers et vient tout juste d’annoncer l’obtention d’un nouveau contrat significatif au Moyen-Orient pour ce type de simulateurs.

 

Les tendances du pôle Protection des Installations à Risques sont positives. La protection de sites pétroliers a connu une baisse de prise de commandes en 2016, mais sur ce marché comme sur celui du nucléaire, le groupe est confiant sur les perspectives moyen terme, bien qu’il soit difficile de prévoir avec fiabilité les délais de prises de décision significatives attendues de plusieurs clients.

En 2017, le pôle devrait afficher un niveau d’activité comparable à 2016. Une ou plusieurs commandes significatives pourraient être remportées avant la fin du premier semestre

 

Le pôle Impression 3D a encore connu une croissance très forte en 2016. Prodways Group se positionne exclusivement sur l’impression 3D industrielle professionnelle, utilisée pour le rapid manufacturing au-delà du prototyping et qui est le marché le plus prometteur en termes de volume et de récurrence.

L’offre du pôle Impression 3D s’élargit, en adressant des marchés spécifiques pour mieux les servir. Le pôle poursuit ainsi le développement d’applications dans le domaine médical et notamment dans la fabrication de pièces imprimées en 3D dédiées à ce secteur, plus spécifiquement aux applications dentaires et à la podologie.

En 2016, Prodways Group a annoncé le lancement de sa nouvelle machine de frittage de poudre, la ProMaker P1000. Cette machine est la première machine de frittage de poudre professionnelle vendue à un prix inférieur à 100 000 euros. Le groupe espère un développement assez significatif en 2017 des ventes de cette nouvelle machine, dont la commercialisation sera lancée au cours du premier semestre.

Des développements sur des nouvelles technologies propriétaires de machines d’impression 3D métal sont par ailleurs en cours.

 

Pour 2017, Groupe Gorgé vise un chiffre d’affaires qui devrait, pour l’ensemble de ses activités, s’approcher de 300 M€.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!