Ils ont passé le Concours CPGE pour rejoindre l’IPSA : Mélodie Créange (promo 2020)

Mélodie Créange (IPSA promo 2020)

Le concours commun EPITA / IPSA / ESME Sudria permet chaque année aux élèves de classes préparatoires d’intégrer une école d’ingénieurs reconnue pour ensuite devenir des professionnels aguerris dans des technologies de pointe. C’est via ce concours que Mélodie Créange (IPSA promo 2020) a justement rejoint l’IPSA Toulouse à la rentrée 2017-2018 pour intégrer la 1re année du Cycle ingénieur.

Pouvoir avoir voulu faire tes études dans le secteur de l’air et du spatial ?


Je suis une vraie passionnée depuis l’âge de 13 ans ! J’ai d’ailleurs très vite passé mon Brevet d’Initiation Aéronautique(BIA). J’ai ensuite effectué mon premier vol sur l’APM 20 Lionceau avant de passer mon brevet de base de pilote d’avion sur Robin DR-400, à l’Aéroclub de la Rochelle à l’âge de 16 ans. Je sais donc depuis longtemps vouloir travailler dans ce secteur sans pour autant savoir encore le domaine. C’est pour cette raison que j’ai voulu rejoindre une école d’ingénieurs spécialisés comme l’IPSA, après ma CPGE.

Pourquoi ce secteur t’attire autant ?


Il y a énormément de choses à découvrir dans l’aéronautique et l’aérospatial, ne serait-ce qu’au niveau des technologies employées qui sont véritablement passionnantes à étudier.

Comment as-tu découvert l’IPSA ?


Comme je n’ai jamais eu l’occasion de me rendre à un salon étudiant ou à un forum de grandes écoles, j’ai moi-même effectué mes recherches pour trouver les écoles pouvant correspondre à mes attentes. C’est donc un peu avant mon Bac STI2D que j’ai pu découvrir l’IPSA via son site Internet, au même titre que d’autres établissements. J’avais vu que l’école proposait une prépa intégrée, mais j’ai plutôt préféré opter pour une CPGE TSI afin de me laisser une plus grande pluralité de choix à la fin de ces deux années.

Qu’as-tu pensé du concours d’entrée de l’école ?


J’ai passé plusieurs concours cette année, mais contrairement à ceux des autres écoles, celui pour l’IPSA était plus court dans le temps car il se déroulait sur une seule journée très intense avec trois épreuves : une de mathématiques, une au choix – j’ai opté pour « sciences de l’ingénieur » – et une épreuve de rédaction. J’ai particulièrement apprécié l’épreuve de créativité et d’innovation, une épreuve très importante car elle donne déjà un bon aperçu de ce qu’on pourra être amenés à faire plus tard, à savoir gérer un projet en équipe avec des recherches et une présentation à la fin.

Depuis, tu as intégré le Cycle ingénieur. Qu’est-ce qui te plaît après ces premiers mois de cours ?


Il y a d’abord l’adaptabilité : les enseignants nous demandent de faire beaucoup de recherches personnelles pour nous apprendre à nous débrouiller par nous-mêmes, ce qui sera très utile une fois en entreprise. C’est très appréciable car cela oblige à aller toujours plus loin et à ne de pas simplement s’arrêter aux cours donnés.
J’adore aussi l’ambiance. Bien que n’ayant pas fait ma prépa sur place, je me suis tout de suite sentie épanouie : les autres étudiants comme l’équipe pédagogique m’ont parfaitement accueillie !
Enfin, il y a les enseignants qui sont absolument géniaux. Chacun possède sa spécialité et n’hésite pas à partager avec nous son expérience d’enseignant-chercheur ou de professionnel encore en activité.

Enfin, as-tu un conseil aux futurs candidats du concours commun EPITA / IPSA / ESME Sudria ?


Il faut ne rien lâcher ! En effet, tout le monde peut avoir sa place à l’IPSA : l’école ne demande pas forcément d’avoir un niveau très soutenu à l’entrée car elle valorise surtout le travail qui sera réalisé par ses étudiants lors du cursus. C’est vraiment une école pour les passionnés et, si l’opportunité se présente à vous, il ne faut pas hésiter et foncer !

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!