previous arrow
next arrow
Slider

Première mondiale : un véhicule à bagages autonome expérimenté en conditions réelles

Première mondiale : un véhicule à bagages autonome expérimenté en conditions réelles

Air France, Charlatte Autonom et l’aéroport de Toulouse-Blagnac ont mis en service un véhicule autonome entre les galeries à bagages et les avions en Novembre 2019. L’expérimentation en conditions réelles de ce véhicule appelé aussi tracteur bagages est un nouveau pas vers l’aéroport intelligent de demain.

Avec le déploiement des véhicules autonomes et intelligents, les acteurs du transport aérien ont pour objectif d’améliorer la performance des flux de bagages et la sécurité en piste au sein des plateformes aéroportuaires. En effet, grâce à l’autonomisation des flux les opérateurs sont recentrés sur des actions de décisions et de gestion ce qui permet un gain de temps et d’efficacité lors du traitement des avions.

Une co-innovation entre acteurs du transport aérien

L’expérimentation de ce tracteur bagages AT135 développé par la filiale des entreprises Charlatte Manutention et NAVYA : Charlatte Autonom, est le résultat d’une collaboration étroite entre plusieurs acteurs experts du transport aérien, réunis pour imaginer l’aéroport de demain.

La maintenance du tracteur est assurée au quotidien par TCR. Le véhicule autonome est supervisé par les agents du Groupe 3S maîtrisant les process opérationnels. Air France apporte également son soutien et son expertise en collaboration avec l’aéroport de Toulouse-Blagnac en impliquant leurs opérations et leurs infrastructures à l’expérimentation. 

Les missions du tracteur autonome

Une fois les bagages des passagers arrivés dans les galeries, le premier tracteur bagages autonome intervient comme suit :

– Un agent du Groupe 3S, sous-traitant d’Air France, dispose ces bagages dans des conteneurs accrochés au tracteur autonome.

– Le tracteur bagages se rend ensuite de manière autonome et intelligente jusqu’à l’avion Air France. Sa destination ayant été renseignée par un agent du Groupe 3S, via un écran tactile.

– A l’approche de l’avion, le tracteur s’arrête et l’agent prend la relève de la conduite autonome puis charge les bagages dans les soutes de l’avion.

– Le véhicule effectue le même circuit en sens inverse pour retourner vers les galeries bagages.

Un tracteur électrique intelligent

Pour assurer ses missions et s’intégrer au flux de la piste, le véhicule est doté d’intelligence et de capteurs lui permettant de reconnaître son environnement, se positionner avec une très grande précision, détecter les obstacles à 360° et prendre des décisions. Grâce à ses capteurs (lidars, caméras, GPS, odomètre) et son logiciel de conduite autonome, le véhicule peut se déplacer seul sur l’aéroport. L’AUTONOM TRACT dialogue également avec les feux de signalisation de la plateforme.

Le tracteur bagages autonome et électrique est opérationnel depuis le 15 novembre, sur les pistes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et a pu rouler sans conducteur grâce à des autorisations spécifiques.

Pour Vincent Euzeby, responsable IT & Tech Innovation d’Air France : « En facilitant l’utilisation d’un tracteur à bagages autonome, et en l’intégrant parfaitement dans ses process opérationnels, Air France souhaite encore optimiser sa performance opérationnelle et améliorer l’expérience de voyage offerte à ses clients. Cette expérimentation est le premier pas vers un déploiement plus généralisé de véhicules autonomes dans nos escales. »

« Nous sommes très fiers de cette première mise en service à l’échelle mondiale qui atteste en conditions réelles de la valeur ajoutée de notre tracteur autonome AT135, combinant les savoir-faire de Charlatte Manutention et de NAVYA. En effet, le déploiement à plus grande échelle des véhicules autonomes devrait permettre de fluidifier des flux logistiques toujours plus denses » a commenté Bastien Devaux, CEO de Charlatte Autonom.

« Cette expérimentation est une étape concrète vers le Smart Airport, cet aéroport plus intelligent, plus connecté et plus efficace pour nos clients. Naturellement, cette première mondiale devait se dérouler sur l’aéroport de Toulouse, ville pionnière de l’aéronautique », a ajouté Philippe Crébassa, président du directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac.

Découvrez le tracteur autonome en vidéo : https://youtu.be/NCh6Lx0thQs

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!