previous arrow
next arrow
Slider

Prix Irène Joliot-Curie 2019 : trois femmes d’exception récompensées – 25 novembre 2019

Prix Irène Joliot-Curie 2019 : trois femmes d’exception récompensées

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Grazia Vittadini, directrice de la Recherche et de la Technologie d’Airbus, adressent leurs chaleureuses félicitations aux trois lauréates du prix Irène Joliot-Curie 2019, qui récompense chaque année des femmes scientifiques au parcours exemplaire, tant en recherche publique que privée.

Pour cette 18e édition, le Jury, présidé par Catherine Cézarsky, membre de l’Académie des sciences, a choisi de distinguer :

  • Françoise Lamnabhi-Lagarrigue, Prix de la « Femme scientifique de l’année »

Docteure en Sciences physiques, spécialiste d’automatique des systèmes non linéaires, Françoise Lamnabhi-Lagarrigue est récompensée pour ses travaux de recherche dans le domaine de l’automatique, discipline fondamentale présente dans de très nombreux domaines d’application tels que l’automobile, l’aéronautique et l’aérospatial, la production et distribution d’énergie électrique, de chauffage, les produits chimiques, le papier, l’agroalimentaire, etc.

La lauréate reçoit une dotation de 40 000 euros.

  • Sophie Postel-Vinay, Prix de la « Jeune Femme scientifique »

Médecin-Chercheur à l’Institut Gustave Roussy, spécialisée dans le développement des nouveaux médicaments, Sophie Postel-Vinay est récompensée pour ses travaux de recherche sur le développement précoce de nouvelles molécules, notamment sur le ciblage thérapeutique des défauts de réparation de l’ADN et du remodelage de la chromatine dans le cancer.

La lauréate reçoit une dotation de 15 000 euros.

  • Belinda Cowling, Prix « Femme, recherche et entreprise »

Docteure en médecine, chargée de Recherche à l’Inserm, directrice de recherche de la société Dynacure depuis 2018, Belinda Cowling est récompensée pour ses travaux de recherche dans les maladies neuromusculaires, notamment les myopathies centronucléaires.

La lauréate reçoit une dotation de 15 000 euros.

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, se félicite « que les candidatures à l’édition 2019 du prix Irène Joliot-Curie aient progressé d’un tiers, notamment dans la catégorie « Jeune femme scientifique ». Les femmes sont de plus en plus nombreuses à embrasser une carrière scientifique et je tiens à souligner l’excellence et la diversité des candidatures présentées cette année ».

De son côté, Grazia Vittadini, directrice de la Recherche et de la Technologie d’Airbus a déclaré que « la diversité et l’inclusion font partie prenante de l’ADN d’Airbus, qui se fixe des objectifs importants pour intégrer encore plus de diversité, dans toutes ses formes, à l’industrie aéronautique. Les métiers scientifiques sont à valoriser auprès des jeunes étudiantes et ce prix, que nous soutenons depuis maintenant 18 ans, y contribue largement ».

Le Prix Irène Joliot-Curie

Créé en 2001 par le ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et soutenu depuis 2004 par Airbus Group, le Prix Irène Joliot-Curie est destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche et la technologie en France. Il récompense des parcours exemplaires tant dans la recherche publique que privée.

Depuis 2011, l’Académie des sciences et l’Académie des Technologies sont chargées de constituer le jury.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!