Rapport intermédiaire du groupe Fraport – Neuf mois 2016 : Fraport fait état d’une performance solide malgré les conditions difficiles du marché

onnovations-cnes

Les résultats financiers clés ont légèrement baissé sur les 9 mois de 2016 – les prévisions indiquent une hausse importante des résultats du groupe en raison d’effets spéciaux – le portefeuille international de Fraport enregistre des résultats mitigés

FRA/gk-rap – Au cours des trois premiers trimestres de l’exercice comptable de 2016, le groupe Fraport a enregistré un chiffre d’affaires de 1,94 milliards ? (ajusté pour IFRIC 12), continuant ainsi sa performance positive de l’année précédente. Les résultats opérationnels du groupe ou BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement) ont légèrement baissé de deux pour cent pour atteindre 677 millions ? au cours des neuf premiers mois alors que le résultat du groupe a baissé de neuf pour cent pour atteindre 239 millions ?. De la même manière, le flux de trésorerie a baissé de cinq pour cent pour atteindre environ 500 millions ? au cours des neuf premiers mois. Ainsi, les liquidités disponibles ont diminué de 20 pour cent pour atteindre 310 millions ?, en raison de dépenses supérieures en capitaux pour les biens immobiliers, les installations et l’équipement à l’aéroport de Francfort.

La performance financière de Fraport a été perturbée notamment par la situation géopolitique actuelle qui a entraîné notamment des réductions importantes dans le trafic des passagers au siège de Fraport, l’aéroport de Francfort, et, notamment, dans les autres aéroports du groupe au sein du portefeuille international de Fraport. De janvier à septembre 2016, un total de 46,7 millions de passagers a transité par l’aéroport de Francfort (FRA), soit une baisse de 1,2 pour cent. Le volume de fret (fret aérien + poste, hors fret de transfert) a augmenté de 1,1 pour cent pour atteindre 1,55 million de tonnes métriques, ce qui indique une légère relance de l’économie mondiale.

En commentaire de la performance du groupe, le président du conseil exécutif de Fraport AG, Dr. Stefan Schulte, a souligné un environnement difficile du marché au sein duquel l’entreprise opère : « En tant qu’industrie mondiale, l’aviation est particulièrement affectée par les conflits et risques géopolitiques actuels. » Fraport n’est pas totalement immunisé contre ces facteurs. Par conséquent, il est d’autant plus important que notre groupe exploite un portefeuille largement diversifié grâce auquel nous prévoyons d’obtenir de grands effets positifs sur l’exercice comptable dans son intégralité. »

« Ce qui est également important est que les tendances de croissance continuent d’être intactes dans l’industrie de l’aviation. De manière générale, Fraport a enregistré une performance solide pendant les neuf premiers mois de 2016 malgré des conditions difficiles sur le marché. » Eu égard au ralentissement actuel de la demande de transport aérien en raison des facteurs géopolitiques – qui a été constaté notamment pendant les mois de la haute saison en été – Fraport maintient ses pronostics pour l’année complète (en respect des chiffres actualisés au cours du premier semestre 2016) et continue d’envisager une légère baisse du trafic de passagers sur l’année à FRA.

Le quatrième trimestre de 2016 enregistrera des effets spéciaux positifs en raison de paiements reçus pour les projets de Manille et Saint-Pétersbourg. À Manille, le procès pour expropriation qui a duré 14 ans a connu une issue positive. L’indemnité versée à Fraport devrait avoir un effet net de 120 millions ? sur le résultat du groupe (après impôts). De plus, la transaction des ventes partielles de la part de Fraport dans sa succursale de Saint-Pétersbourg a été conclue en octobre 2016. Cela aura une influence positive sur le résultat du groupe à hauteur d’environ 35 millions ?. Le PDG M. Schulte a déclaré : « La vente partielle de notre part à Saint-Pétersbourg a démontré que nous ne sommes pas seulement capables d’acheter des aéroports ou des concessions, mais nous pouvons également booster leur attrait dans un contexte de marchés difficiles, ce qui nous permet de les vendre avec une plus-value. »

Pour l’ensemble de l’année 2016, Fraport prévoit d’atteindre un BAIIA d’environ 1,04 milliard ? à 1,08 milliard ? (au lieu de la fourchette de 850 millions ? à 880 millions ? estimée auparavant). En raison des deux effets spéciaux, le résultat du groupe devrait considérablement augmenter pour atteindre entre 400 millions ? et 440 millions ? (avant, les prévisions indiquaient une hausse légère par rapport au niveau de l’année dernière de 297 millions ?).

Le portefeuille aéroportuaire internationale de Fraport AG a enregistré des résultats mitigés au cours des trois premiers trimestres 2016. Les aéroports du groupe à Ljubljana (Slovénie), Antalya (Turquie), Saint-Pétersbourg (Russie) et Hanovre (Allemagne) ont enregistré des baisses de fréquentation de passagers, en grande partie en raison de la situation géopolitique. En revanche, les aéroports Fraport de Lima (Pérou), Burgas et Varna (tous les deux en Bulgarie) et de Xi’an (Chine) ont atteint une croissance à deux chiffres au cours des trois premiers trimestres de 2016.

Aperçu des quatre segments d’activités de Fraport :

Aviation : Les revenus du segment de l’aviation ont diminué de 1,9 pour cent pour atteindre 793,3 millions ? au cours des neuf premiers mois de 2016. Notamment, les revenus du segment ont été influencés négativement par la baisse du trafic de passagers à l’aéroport de Francfort. Avec des dépenses d’exploitation restant à un niveau à peu près stable, le BAAI du segmenté s’est contracté de 4,6 pour cent, le portant à 192,4 millions ?. En raison d’une légère hausse de la dépréciation et de l’amortissement, le BAAI de ce segment a diminué de 12 pour cent pour atteindre 98,5 millions ?.

Détail & immobilier : Les revenus du segment Détail & immobilier ont augmenté de quatre pour cent pour atteindre 370,9 millions ?. La croissance a été notamment stimulée par des revenus supérieurs des ventes de terrain, ce qui a plus que compensé la baisse de recettes dans le sous-segment de la vente de détail. Le ralentissement du secteur de la vente de détail reflète un certain nombre de facteurs, notamment la baisse du nombre de passagers à FRA, un changement dans la répartition des passagers et un comportement de dépense plus restreint par passager en moyenne – notamment en raison des effets de taux de change. Ainsi, les recettes de détail nettes par passager ont baissé pour atteindre 3,38 ? (contre 3,49 ? l’année dernière). Le BAIIA du segment a baissé de 1,5 pour cent pour atteindre 281,9 millions ? en raison de frais d’exploitation plus importants. Avec le niveau stable de dépréciation et d’amortissement, le BAII du segment a atteint 218,5 millions ? (moins 2,3 pour cent).

Services au sol : Les revenus du segment des services au sol se sont contractés de 7,6 pour cent sur l’année pour atteindre 478,2 millions ?, notamment en raison de la vente de la part de Fraport dans son ancienne filiale de fret FCS. Ajusté par cet effet ponctuel, le segment devrait enregistrer une hausse de revenus de 1,8 pour cent. Malgré la baisse du nombre de passagers à FRA, le BAAI du segment a augmenté de 4,4 millions ? pour atteindre 44,9 millions ?. Cela est en grande partie dû à des frais de personnel et des coûts de matériel inférieurs en raison de la vente de la participation FCS en 2015. Grâce à cet effet, le BAII du segment est grimpé en flèche de 59,8 pour cent pour atteindre 15,5 millions ?.

Activités et services externes : Les revenus du segment ont augmenté de 8,2 pour cent pour atteindre 417,3 millions ? au cours des neuf premiers mois de 2016. La croissance a été stimulée par une hausse du trafic de passagers dans les aéroports du gorupe à Lima, au Pérou et dans les deux aéroports bulgares de Burgas et Varna ainsi que par des revenus supérieurs enregistrés par la succursale AMU Holdings aux États-Unis. Le BAIIA du segment, d’autre part, a diminué de 1,7 pour cent pour atteindre 157,5 millions ?. Cela a été dû à un effet ponctuel de l’année précédente (revenus supplémentaires issus de la vente de la succursale de services informatiques de transport aérien aux États-Unis) et à une hausse des dépenses d’exploitation pour les activités de service à FRA. Avec la dépréciation et l’amortissement en légère chute, le BAII du segment a baissé de 1,4 pour cent pour atteindre 97,2 millions ?.

Vous trouverez ici le rapport intérimaire du groupe.

Des photos de haute qualité de Fraport AG et de l’aéroport de Francfort peuvent être téléchargées gratuitement à partir de

la photothèque incluse dans la section Press Center du site Internet de Fraport. En outre, nous proposons un téléchargement gratuit de séquences vidéo à des fins de diffusion d’informations et d’actualités télévisées uniquement.

Si vous souhaitez rencontrer un membre de notre équipe de presse à l’aéroport de Francfort, n’hésitez pas à nous contacter. Nos coordonnées sont disponibles ici.

Fraport AGChristian EngelPorte-paroleService de presse, entreprise. Communications60547 Francfort, Allemagne Téléphone : +49 69-690-30713E-mail:[email protected]60547 Francfort, AllemagneInternet: http://www.fraport.comFacebook: http://www.facebook.com/FrankfurtAirportPour plus de renseignements concernant Fraport AG, veuillez cliquer ici :