Résultats 2017 du GIFAS : un bilan record mais un avenir à surveiller

Éric TRAPPIER, Président du GIFAS, a présenté le jeudi 12 avril 2018, les résultats 2017 de l’Industrie Française Aéronautique, Spatiale, de Défense et de Sécurité. « 2017 a été, une nouvelle fois, une année record pour la filière avec une progression du chiffre d’affaires à 64 Md€ (+6% à périmètre constant) avec une très forte composante exportation de 44 Md€ (+6%) – un nouveau record – qui représente 85% du chiffre d’affaires consolidé. Le secteur civil représente 76% du chiffre d’affaires. Ces bons résultats de notre filière, pôle d’excellence technologique et économique pour la France, lui ont permis de dégager à nouveau le premier solde excédentaire, à 17Md€, de la
balance commerciale nationale en 2017 ».

 

La chaîne logistique : un élément clé dans le succès de la filière aéronautique

Les commandes sont restées à un très haut niveau en 2017 avec 68,2 Md€ (-5% à périmètre constant). Le fait que les commandes soient depuis plusieurs années supérieures au chiffre d’affaires assure à la filière une activité soutenue pour les années à venir. Il montre également que le besoin en aéronefs ne faiblit pas compte tenu de la croissance du trafic aérien. « Nous vivons des moments historiques. En effet, jamais autant d’avions commerciaux n’ont été produits en France. Ceci est possible grâce à la performance de la chaîne logistique aéronautique, que je souhaite ici saluer.» a souligné le Président du GIFAS (le GIFAS regroupe aujourd’hui 391 membres, dont 170 équipementiers et 185 PME).

Les sociétés de la chaîne logistique française participent à cette croissance et création de valeur avec un chiffre d’affaires estimé de 22,6 Md€ (+5,9% à périmètre constant) et 18,3 Md€ de commandes, en hausse de 2,3%. « L’année 2016 a été une année de défis pour la chaîne logistique aéronautique et spatiale, au même rythme que celui de la profession dans un contexte de montée en cadence. Cette progression est très largement due au fonctionnement de notre industrie, organisée en une filière solidaire, réactive et dynamique, qui associe les équipementiers et les PME à la croissance des maîtres d’œuvre.» a souligné Patrick DAHER, Président du Groupe des Equipements (GEAD) du GIFAS. « Le bon niveau des commandes illustre la qualité de la chaîne logistique, et les efforts d’adaptation permanents, mais ne doit pas cacher les difficultés sectorielles observées. » a quant à lui précisé Bertrand LUCEREAU, Président du Comité Aéro-PME du GIFAS.

 

La chaîne logistique est un pilier de l’industrie aéronautique en France (crédit : Safran)

 

Une coopération avec le système éducatif indispensable

2017 est également une année record en termes d’emplois avec 190 000 hommes et femmes dans la profession en France (187 000 en 2016), 12 000 recrutements et donc
2 000 emplois nets créés. Portée par la conjoncture globalement favorable, de bonnes perspectives d’activités, et un besoin accru de renouvellement des compétences, la profession a augmenté ses embauches l’année dernière et a de nouveau créé de l’emploi en France.

« Avec 12 000 recrutements prévus en 2018, notre industrie continuera cette année à investir dans de nouvelles compétences.» a déclaré Éric TRAPPIER. En 2018 la profession poursuivra par ailleurs son effort de formation de jeunes alternants, avec près de 7000 apprentis et contrats de professionnalisation présents dans les effectifs
fin 2017 (+6% par rapport à 2016). Ces besoins accrus en compétences justifient plus que jamais une coopération renforcée de la filière avec le système éducatif afin qu’il soit en mesure de répondre aux demandes des industriels en qualifications, de tous niveaux, techniciens et ingénieurs.

 

La France toujours numéro un du spatial en Europe

Le président du GIFAS a également insisté sur la position de chef de file européen occupée par la filière spatiale française, aujourd’hui à la croisée des chemins, tant pour le secteur des lanceurs que celui des satellites. Il a insisté sur la singularité de l’industrie spatiale française dont la croissance est principalement portée par l’export et le secteur commercial, alors que ses compétiteurs bénéficient de marchés institutionnels captifs. Il a saisi l’opportunité de rappeler la commande d’un satellite de technologie VHTS afin d’apporter un service Internet haut débit dans les zones blanches, dans le cadre du plan France Très Haut Débit 2022, véritable reconnaissance de la complémentarité des solutions terrestres et satellitaires.

Eric TRAPPIER a ensuite rappelé l’évolution du marché commercial mondial des lanceurs en insistant sur le fait que « La filière toute entière affirme son soutien à Ariane 6 face à la concurrence américaine. Elle est la solution d’avenir, le réutilisable étant inclus dans ses pistes d’évolutions futures ».

 

L’Europe du spatial peut compter sur un lanceur à la fiabilité record, mais ne doit pas ignorer la menace des nouveaux lanceurs réutilisables états-uniens (créit Arianespace).

 

Des incertitudes demeurent cependant quant à l’avenir

Le Président du GIFAS a ensuite parlé d’un contexte international incertain avec notamment les tensions du commerce international du fait de réglementations américaines récentes ou à venir et a rappelé que « la profession peut compter sur le GIFAS pour défendre ses intérêts, que ce soit dans le domaine civil ou en Défense. »
En conclusion, Éric TRAPPIER a rappelé que la filière aéronautique et spatiale française est solidaire, solide et performante, une filière d’excellence tournée vers la croissance, même si celle-ci est contrastée et peut-être impactée par des éléments exogènes, notamment internationaux.

 

Par le GIFAS et AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!