Semestre à l’International : Maëlie Pho (IPSA promo 2018) en route pour la Corée du Sud

ipsa-coree-semestre-international

Dans le cursus de l’IPSA, tous les étudiants doivent accomplir un semestre à l’International en 3e année. Durant l’été, l’école vous propose de découvrir comment les IPSAliens de la promotion 2018 préparent leur voyage. C’est Maëlie Pho, en partance pour la Corée du Sud, qui ouvre le bal.

Comment t’es-tu retrouvée à préparer un voyage pour la Corée du Sud ?

Cette année, le service International de l’école a proposé de nouvelles destinations pour le semestre à l’étranger, dont certaines en « petit flux » voyant seulement une petite quantité d’étudiants partir dans un pays afin de se mélanger aux étudiants locaux et de choisir les cours une fois sur place. L’idée, c’est de proposer une immersion complète. La Corée du Sud était justement concernée par les petits flux. Or, comme le dispositif m’intéressait, j’ai voulu partir là-bas.

Les cours que tu choisiras seront tous dispensés en anglais ?

Oui. D’ailleurs, l’université qui m’accueillera a carrément fait un immeuble où tous les étudiants sont obligés de parler anglais : il y a un système de cartons jaunes et rouges attribués si l’on y parle une autre langue ! C’est aussi dans cet immeuble que se trouveront nos dortoirs.

Cela te permettra de revenir complètement bilingue !

Je l’espère !

Quelle sera ton université ?

La Korea University of Technology and Education, aussi appelée KoreaTech. Elle se situe dans la ville de Cheonan, à environ une heure de route au sud de Seoul.

Tu connaissais déjà la Corée du Sud ?

Pas du tout et c’est ce qui a également motivé mon choix. Par contre, je sais que le pays est très en avance au niveau technologique et que l’université dispose d’énormes infrastructures, dont certaines financées par Samsung. Cela sera un bon moyen d’apprendre et de découvrir beaucoup de choses.

Ce sera la première fois que tu voyageras si loin de France ?

Non, mais ce sera la première fois toute seule. J’ai déjà pu partir avec mes parents en Chine, à Hong-Kong et en Malaisie par exemple. Là, j’organise tout de A à Z.

Justement, comment t’organises-tu ?

Pour ce qui est de la vie à l’université, j’attends d’être sur place pour tout découvrir : en amont, ce n’est pas évident de recueillir des informations, notamment à cause du décalage horaire. Par contre, j’ai déjà acheté un guide du pays et en ai emprunté plusieurs à la bibliothèque. J’ai aussi essayé de voir si je pouvais apprendre le coréen, mais c’est vraiment très compliqué : pour l’instant, je n’arrive pas très bien à maîtriser la prononciation des mots. On verra sur place si je peux m’améliorer !

J’ai également contacté des relations de famille qui vivent actuellement Corée pour recevoir des recommandations purement touristiques et savoir où aller, quoi visiter, etc. Il faut grappiller des informations à droite, à gauche.

Combien de temps passeras-tu en Corée du Sud ?

Je pars du 9 août et je reviens le 29 décembre. J’ai choisi de m’y rendre trois semaines avant la rentrée pour visiter le pays en sac à dos. Je souhaite par exemple faire un tour sur l’île de Jeju-do, une île paradisiaque – et volcanique – où tous les Sud-Coréens vont en vacances. Je vais également essayer d’aller faire un tour dans une station de ski – faire du ski en Corée du Sud, c’est plutôt drôle quand on y pense. En fait, je n’ai rien prévu, si ce n’est l’hôtel à mon arrivée à Seoul. Pour le reste, je compte me laisser porter au rythme des rencontres et des recommandations. Par contre, je ne veux surtout pas manquer la fête des lanternes qui, a priori, se déroulera au mois de novembre à Seoul. Cela doit être très joli.

Au niveau du budget, t’es-tu aussi préparée ?

J’ai travaillé au mois de juillet pour mettre de côté, mais cela fait déjà pas mal de temps que j’ai commencé à économiser en prévision de ce voyage pour vraiment profiter une fois là-bas J’ai aussi profité de l’Année France-Corée 2015-2016, qui célèbre les 130 ans de relations diplomatiques entre les deux pays. J’ai ainsi pu faire une demande afin de bénéficier d’une carte de transport gratuite. C’était une offre réservée aux ressortissants français.

Est-ce qu’on pourra suivre tes aventures sur place ?

Je vais essayer de faire un blog avec quelques photos et informations sur mon périple, surtout pour ma famille et mes amis, même si n’importe qui pourra y avoir accès.