Semestre à l’International : Thibault Coail-Fourrier (IPSA promo 2018), futur Mancunien

thibault-coail-fourrier-ipsa

Dans le cursus de l’IPSA, tous les étudiants doivent accomplir un semestre à l’International en 4e année. Durant l’été, l’école vous propose de découvrir comment les IPSAliens de la promotion 2018 organisent leur voyage. Après Maëlie Pho (Corée du Sud) et Antoine Lapotre (États-Unis), voici les préparatifs de Thibault Coail-Fourrier, en route pour Manchester où il étudiera à l’Université de Salford.

Est-ce la première fois que tu pars à l’étranger pour une si longue période ?
Par le passé, j’ai été amené à visiter plusieurs pays, notamment des pays proches pour faire du tourisme, mais là, ce sera vraiment pour premier long séjour. Le faire à Manchester, c’est peut-être un peu moins exotique qu’aller à Taïwan, en Chine ou en Arizona, mais cette proximité présente aussi d’autres avantages. Je suis bien sûr intéressé par l’idée de pouvoir améliorer mon anglais, mais suis surtout attiré par le fait de découvrir la culture de personnes qui, bien que géographiquement assez proches de nous, ont une manière totalement différente d’appréhender le système scolaire. J’espère que ce premier grand séjour à l’étranger va changer pas mal de choses pour moi !

En quoi l’approche scolaire change autant ?
Ce n’est pas du tout la même manière d’aborder les cours, ni les mêmes relations avec les professeurs. C’est vraiment une autre pédagogie. En plus d’une très forte culture projets, on demande aussi beaucoup aux étudiants de travailler en amont puisqu’il n’y a que très peu d’heures de cours par semaine. On n’est pas simplement là à recevoir l’enseignement des professeurs : il faut aussi aller le chercher par soi-même. Je pense que cela permettra d’approfondir mes connaissances et de m’aguerrir en matière de gestion de projets.

À l’IPSA, tous les étudiants doivent accomplir ce séjour en 4e année. C’est un moment que tu attendais impatiemment depuis ton arrivée au sein de l’école ?
Oui ! Déjà, il ne faut pas oublier que ce séjour intervient après les deux années du Cycle préparatoire et la première du Cycle ingénieur, soit trois années assez intensives. En plus, avec mon camarade de promotion Jean-Baptiste Bigouin, nous avions repris le BDE de l’école en 3e année, ce qui fait que nous étions très impliqués dans la vie associative en plus des cours. Ce semestre permettra donc de découvrir le monde et de faire une sorte de break à l’IPSA. À 21 ans, c’est forcément bienvenu !

Au-delà de la proximité, de l’approche scolaire et de l’anglais, qu’est-ce qui t’attire à Manchester ?
Il se trouve que j’aimerais éventuellement travailler plus tard en Angleterre et, plus largement, dans le Royaume-Uni.

Comment as-tu organisé ton séjour ?
Je suis déjà allé une semaine sur place pour repérer les lieux et trouver un appartement. Comme je fais aussi pas mal de sport à côté de mes études, notamment du handball que je pratique à l’IPSA, j’ai voulu visiter les infrastructures du club de Manchester et jauger le niveau. J’ai également préparé mon séjour en contactant des amis de l’IPSA ayant déjà vécu sur place pour recueillir leurs avis, leurs bonnes adresses, les endroits où sortir, les lieux à ne pas manquer et ceux à éviter, etc. J’ai aussi téléchargé en amont les applications pour les transports en commun sur place, Manchester étant une ville où l’on se déplace énormément en bus. Enfin, d’autres amis vivant en Angleterre m’ont donné le contact de connaissances vivant là-bas. J’ai bien préparé le terrain et j’ai d’ailleurs prévu d’arriver sur Manchester un peu avant la rentrée.

Où sera ton appartement ?
J’en ai visité plusieurs, surtout autour de l’université, mais mon choix s’est finalement porté sur un appartement faisant partie de ceux proposés par l’IPSA. Ce sera un appartement que je vais partager avec d’autres étudiants : chacun a sa chambre et sa salle de bain, seule la cuisine est commune. Il est situé en plein dans le Northern Quarter, là où l’on retrouve toute la vie nocturne et le dynamisme culturel. Par contre, je ne sais pas encore qui sont les étudiants avec qui je vais partager l’appartement !

Tu parlais de handball. Comptes-tu en faire sur place ?
Oui ! Je me suis inscrit au club de Manchester. Il évolue en 1re division, qui équivaut à notre championnat régional car le handball n’est pas un sport très pratique outre-Manche. Mon poste sera celui de demi-centre, le même que j’occupe avec l’équipe de l’IPSA.

Quelles sont les activités ou visites que tu ne veux absolument pas louper ?
Je sais que l’Écosse est à seulement deux heures de route de Manchester : ça me dit bien d’aller visiter ses châteaux. L’Irlande n’est pas loin non plus… En fait, j’ai envie de bouger un peu partout dès que possible. Un ami, passé par l’IPSA, est actuellement en 1re année dans une école de pilote à Southampton : pourquoi pas aller le rejoindre le temps d’un week-end.

En ce qui concerne le budget, comment t’es-tu organisé ?
Il a fallu bien réfléchir, ne serait-ce que pour les frais relatifs au logement. En Angleterre, les loyers sont très extrêmement élevés. Et même si on bénéficie en quelque sorte d’un « effet Brexit » – les taux de change avec la livre sterling nous sont très favorables –, ma chambre représente tout de même un budget de 500 livres par mois. Du coup, je suis parti dans les Landes cet été pour travailler en tant que serveur afin de mettre un peu d’argent de côté et profiter pleinement de mon semestre.