Sofradir participe à la mission ExoMars

sofradir-participe-mission-exomars-aeromorningSofradir participe à la mission ExoMars

Sofradir, une filiale à 50/50 de Thales et Safran-Sagem, est spécialisée dans l’imagerie infrarouge.

La mission ExoMars a été lancée le 14 mars. Elle atteindra son objectif le 19 octobre prochain après un long voyage de sept mois et 496 millions de kilomètres. La sonde Exomars TGO (Trace Gas Orbiter), développée par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) en partenariat avec l’agence russe Roscosmos, emporte à son bord quatre instruments dont deux contiennent des détecteurs Sofradir.

Ces instruments sont conçus pour étudier la présence et l’origine des gaz présents dans l’atmosphère martienne à l’état de trace, et notamment le méthane, afin de déterminer s’il est d’origine biologique. Les instruments qui comportent des détecteurs Sofradir sont l’ACS (Atmospheric Chemistry Suite) et le NOMAD (Nadir and Occultation for MArs Discovery). Ces deux instruments comportent trois spectromètres chacun et couvrent des longueurs d’ondes complémentaires :

– l’instrument NOMAD, un spectromètre infrarouge fonctionnant entre 2.2µm et 4.3µm, va étudier la composition de l’atmosphère martienne par analyse de la lumière réfléchie par l’atmosphère et par occultation solaire. Deux détecteurs modèles de vol Sofradir sont présents dans cet instrument. Il s’agit de détecteurs MARS MW avec K508 spatialisées et avec optiques adaptées. Un détecteur similaire a été lancé vers Vénus en 2005 pour la mission Vénus Express de l’ESA.

– l’instrument ACS, composé de trois spectromètres infrarouge, va analyser la chimie et la structure de l’atmosphère martienne. Le spectromètre ACS-MIR fonctionne avec un détecteur SCORPIO MW équipé d’une K508 spatialisée et d’optiques adaptées à la bande 2,3µm – 4,6µm, dédiée à l’objectif principal de la mission: la détection de méthane.

ExoMars est le neuvième satellite envoyé dans l’espace avec des produits Sofradir, ce qui confirme le leadership industriel de la société dans le domaine spatial. Avec ces trois derniers détecteurs, Sofradir a envoyé au total 23 détecteurs infrarouge dans l’espace.

 

Source : SOFRADIR