Un salon Aeromart Toulouse qui confirme son influence au sein du secteur industriel aéronautique

C’est un salon qui ouvre ses portes tous les deux ans depuis 1996 à Toulouse, rassemblant acteurs et décideurs de l’industrie aéronautique dans un cadre propice aux affaires. Bien qu’organisé dans d’autres villes aérospatiales aux quatre coins du monde, c’est bien au sein de la capitale aéronautique qu’Aeromart puise ses origines. AeroMorning a couvert sa 12e édition toulousaine du 5 au 6 décembre et vous en livre un bilan.

Un format résolument orienté affaires

« Les rendez-vous d’affaires B2B représentent le meilleur atout d’Aeromart » : voilà des propos qui font l’unanimité auprès des exposants, et qui font référence aux 16 000 rencontres professionnelles conduites à l’occasion d’Aeromart Toulouse. Car si le salon revendique une affluence moindre que celle des manifestations aéronautiques comme le Bourget, ses organisateurs peuvent compter sur un solide tissu d’industriels devenus, au fil des années, fidèles.

Les grands donneurs d’ordre de la chaîne de production aéronautique sont naturellement représentés, comme le témoigne la présence d’Airbus, Boeing, Bombardier ou ATR. Des avionneurs qui fédèrent autour de leur activité tout un panel d’entreprises aux envergures variables, allant du sous-traitant de rang 1 comme Latécoère à la TPE spécialisée dans la production de pièces techniques pour avions. Chacune trouve son intérêt à participer à Aeromart Toulouse, tant le rendez-vous bisannuel s’impose comme un point de passage incontournable pour rester en phase avec le secteur.

« C’est un passage obligé, où nous prenons plaisir à rencontrer des fournisseurs et des clients que nous ne parvenons pas à voir aussi facilement en temps normal. A Aeromart Toulouse, nous pouvons écouter le marché et de prendre le pouls du secteur », nous a ainsi confié François-Xavier CHOUSSY, directeur des ventes Europe et Moyen-Orient chez Daher. A l’image de ce dernier, Arnaud RINGUELET, manager chez le fournisseur de composants électriques Tronico, a souligné la pertinence du format d’Aeromart : « l’orientation B2B du salon est une occasion unique d’échanger avec nos partenaires et d’en rencontrer de nouveaux, le tout dans un cadre très propice aux échanges ».

@AeroMorning

L’influence d’un réseau international

Dans les allées de la convention, pas de grande affluence. Les échanges sont nombreux et se font dans une atmosphère éloignée de l’agitation propre aux autres salons aériens grands publics. Cette année, de nombreuses nationalités ont aussi été représentées, favorisant les échanges entre pays, dans une filière aéronautique qui ne connaît pas de frontières. Le Japon est connu pour la richesse de son réseau de sous-traitants aéronautiques, qui fournissent notamment de nombreux composants pour les modèles Boeing. Un espace dédié aux entreprises japonaises a donc été mis en place sur le salon, assurant une sorte de continuité avec Aeromart Nagoya, organisé tous les deux ans dans la ville japonaise. Italiens canadiens, allemands et tunisiens on également contribué à renforcer la dimension internationale de la manifestation.

Afin d’accompagner les rendez-vous d’affaires et de placer le salon Aeromart Toulouse au coeur de l’actualité, un important cycle de conférences a été organisé en parallèle de l’événement, les 5 et 6 décembre. La journée du 4 décembre, intitulée Aeromart Summit, a quant à elle été exclusivement réservée à la tenue de conférences menées par des acteurs clés de l’industrie comme Airbus, Safran ou Boeing. Autant d’intervenants qui ont abordé des thèmes aussi brûlants que celui des enjeux de la transformation de la supply chain pour l’horizon 2030.

@AeroMorning

Hommes d’affaires et responsables techniques ont aussi disposé d’une occasion de prolonger les échanges lors des déjeuners organisés les 5 et 6 décembre. Enfin, un cocktail de qualité est venu apporter une touche de convivialité à un type d’événement qui a su étendre son influence dans d’autres grandes régions aéronautiques mondiales : l’organisateur du salon, BCI Aerospace, tient ainsi 19 manifestations professionnelles aéronautiques par an, dans des villes comme Montréal, Seattle ou Mexico. Le prochain rendez-vous n’est donc pas donné à Toulouse dans deux ans, mais bien dans l’un de ces événements : à vos agendas, le MRO Aviation Meetings a lieu Okinawa au Japon du 29 au 31 janvier 2019.

@AeroMorning

Loïck LAROCHE-JOUBERT, à Aeromart Toulouse pour AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!