Une nouvelle équipe de direction pour l’ESA

aeromar-signs-atr-turboprop-onvestissement et innovation aeronautique

Une nouvelle équipe de direction pour l’ESA

Lors d’une session extraordinaire à participation restreinte, tenue à Paris le 21 novembre 2015, le Conseil de l’ESA a approuvé la proposition du Directeur général concernant la future équipe de direction de l’Agence. Cette nouvelle équipe, dont la composition est présentée ci-après, devrait prendre ses fonctions début 2016.

Dans le domaine des applications spatiales
— Directeur Télécommunications et Applications intégrées (D/TIA)
Mme Magali Vaissière

— Directeur Programme Galileo et Activités de navigation (D/NAV)
M. Paul Verhoef

Dans le domaine de la science et de l’exploration
— Directeur de la Science (D/SCI)
M. Alvaro Giménez Cañete

— Directeur Programmes de vols habités et d’exploration robotique (D/HRE)
M. David Parker

Dans le domaine de la technologie spatiale et des opérations
— Directeur Gestion technique et de la qualité (D/TEC)
M. Franco Ongaro

— Directeur des Opérations (D/OPS)
M. Rolf Densing

Dans le domaine administratif
— Directeur des Services internes : Ressources humaines, Gestion des sites, Finances et Contrôle de gestion, Technologie de l’information (D/HIF)
M. Jean Max Puech

— Directeur Industrie, Approvisionnements et Services juridiques (D/IPL)
M. Éric Morel de Westgaver

À propos de l’Agence spatiale européenne
L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Vingt d’entre eux font également partie de l’Union européenne (UE).

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.
Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace.

Be the first to comment on "Une nouvelle équipe de direction pour l’ESA"

Leave a comment

Your email address will not be published.