Zoom sur VOLTA, l’hélicoptère tout électrique piloté

Volta, hélicoptère électriqueVolta, hélicoptère électrique

VOLTA, le premier hélicoptère tout électrique conventionnel pensé pour la formation des pilotes et le vol de loisir, effectue ses premiers vols d’essai. L’ENAC est partenaire du projet.

VOLTA est développé par la société AQUINEA et l’ENAC. Il s’agit du premier hélicoptère conventionnel tout électrique à effectuer un vol piloté.

La société AQUINEA est une TPE composée de trois passionnés d’hélicoptère qui ont relevé le pari fou de convertir un appareil thermique en appareil électrique.

Après trois années de développement, et avec le support de l’ENAC depuis 2015, VOLTA est désormais opérationnel.

L’objectif des essais en vol est d’évaluer les avantages du concept en termes de sécurité, d’autonomie, de performances et de qualités de vol par des essais en conditions réelles. A terme, le projet vise la conception et la réalisation d’un démonstrateur certifiable d’hélicoptère biplace entièrement électrique, pour la formation initiale au pilotage d’hélicoptère.

Pourquoi un hélicoptère tout électrique ?

Il permet tout d’abord une réduction considérable de la pollution atmosphérique, ainsi que des nuisances sonores. Par ailleurs, l’électricité peut être une énergie renouvelable, par exemple grâce à des panneaux solaires placés sur les hangars des aérodromes.

Les coûts d’exploitation sont fortement diminués : l’énergie électrique est peu coûteuse, et la motorisation nécessite peu de maintenance. Celle-ci, très simplifiée, assure une plus grande sécurité des vols.

Une autonomie record

Le système de batteries de VOLTA lui permettra d’atteindre une autonomie record, au-delà des 3 minutes atteintes par les prototypes actuels, avec un objectif de près de 20 minutes.

Qu’est-ce qu’un hélicoptère conventionnel?

Un hélicoptère conventionnel est équipé d’un seul rotor à pas variable et d’un rotor de queue anti-couple, alors que la concurrence (allemande et chinoise notamment) propose des hélicoptères multi-rotors à vitesse variable semblables aux drones.

L’intérêt de développer un hélicoptère conventionnel est multiple.

Tout d’abord, l’efficacité énergétique : son mono-rotor est 30% plus efficace en termes d’énergie qu’un multi-rotors de surface équivalente.

L’hélicoptère conventionnel permet également une meilleure sécurité des vols. En effet, un rotor à pas variable a des reprises de puissance plus fiables qu’un rotor à vitesse variable. Il possède également des capacités d’autorotation, c’est-à-dire qu’en cas de défaillance moteur, l’hélicoptère descend et crée un vent relatif ascendant qui entraîne le rotor et engendre une portance suffisante pour un atterrissage d’urgence.

Un hélicoptère conventionnel permet une continuité pour la formation des pilotes d’hélicoptère à motorisation classique.

Un hélicoptère plus propre, plus silencieux et plus économique

Considérant une endurance moyenne de 25 min, chaque vol électrique de VOLTA permet d’éviter le rejet de : 13kg de CO² et 24g de NOx.

Ainsi, sur une durée de vie escomptée de 350 heures, la batterie de VOLTA permet d’éviter le rejet de plus de 11 tonnes de CO², de 22kg de NOx et la consommation de 17000 litres de carburant.

Cela équivaut à une économie de près de 30 tonnes de CO² pour 1 000h de vol.

Un appareil « Made in France »

AQUINEA est une société basée à Pompertuzat.

La fabrication mécanique a été réalisée par la société lorraine SIMB, avec l’appui des toulousains MPC Aero et de l’ACFM.

La partie électronique a quant à elle été conçue par l’entreprise PROTOLEC.

L’ENAC a notamment réalisé les Interfaces Homme-Machine de l’appareil et apporté un soutien technique sur son centre de Castelnaudary ainsi que sur celui de Muret pour l’organisation des essais de vol.

HELI-HORIZON, spécialiste de l’hélicoptère basé à Toussus Le Noble, a appuyé techniquement le développement de VOLTA en procédant notamment aux vols d’essais.

Téléchargez la présentation complète du projet VOLTA ///