Portail Aeronautique et Spatial - Annuaire et Agenda Aero et Espace - Actualites aerospatiales - Chroniques et analyses aeronautiques - Global aerospace companies 2010 engineering & services

VOTRE COMPTE

SE CONNECTER | S'ENREGISTRER

Pour créer un compte personnel

Cliquez ici

Vous avez un compte, connectez-vous ci-dessous




Si vous avez oublié votre mot de passe

Cliquez ici

 Mardi 23 Septembre

 
Annuaire
Référencement
 
Catégories
> Administrations
> Aéroclub
> Aéroports
> Associations
> Aviation d'affaires
> Banques et finances
> Bureau d'étude
> Carburants
> Catering
> Compagnies Aériennes
> Conférences
> Constructeurs
> Défense
> Divers
> Droit aérien
> Emplois aero et spatial
> Environnement
> Équipementiers & systémiers
> Espace
> Evenements
> Formations aero
> Fournisseurs
> Grands projets
> Hélicoptères
> Ingénierie
> Innovations
> Journalistes aéronautiques
> Laboratoire spécialisé
> Locations Avions
> Logiciels aero
> Médias
> Motoristes
> MRO
> Musées aero
> Outillage
> Petit équipement
> Poles de competitivité
> Recherche & développement
> Salons aero
> Satellites & Remote sensing
> Services aero
> Social
> Sous-Traitants
> Technologies aero
> Tours opérateurs
> Transporteurs
> Vente d'avions
compteur de visites
compteur de visites


Chroniques AeroMorning Répondre
Vraies-fausses bonnes nouvelles - 03-05-2012
Le transport aérien se porte bien – d’après les statistiques.

Le contraste est saisissant : au mieux se porte le trafic, au plus fragile apparaît le transport aérien. On ne se lasse pas de pointer du doigt cette anomalie liée à une erreur d’analyse des groupements professionnels, IATA en tête. Avec persévérance, ils entretiennent l’idée que les compagnies sont victimes d’un contexte défavorable qui échappe à leur contrôle. Ce qui est tout à la fois exact et infondé.
Les statistiques de mars, publiées cette semaine, confirment que a reprise est bien réelle. ID Aéro n’hésite pas à évoquer «une croissance forte» qui intègre un double rebond. Le cabinet-conseil français estime que la progression de la demande atteint 8%, cela compte tenu de l’impact du Printemps arabe, d’une part, du tsunami japonais, d’autre part, événements marquants négatifs de 2011. Ce bond en avant, plus fort qu’attendu, a aussi été plus marqué que l’augmentation de la capacité offerte. D’où, sur base des calculs établis par ID Aéro, une progression de 2,2 points du coefficient d’occupation des sièges. Depuis le début de l’année, le trafic a progressé, en moyenne, de 7,2%.
L’IATA confirme ces bonds résultats, avec des chiffres légèrement différents et évoque une augmentation de la demande de 7,6% en mars et de 7,4% pour l’ensemble du premier trimestre. En tenant compte des résultats du début 2011 affaiblis par des événements non conjoncturels, l’IATA estime que le rythme moyen d’augmentation de la demande se situe actuellement entre 5 et 6%. En termes plus explicites, le transport aérien se porte bien. On note au passage que c’est en Europe que la progression est la plus marquée, de 8,8% à un an d’intervalle, alors que l’offre a progressé de 4,4% seulement. Il y a là matière à satisfaction.
Il n’est pourtant pas possible d’afficher un quelconque optimisme, laisse entendre Tony Tyler, directeur général de l’IATA. Comme son prédécesseur, l’ineffable Giovanni Bisignani, il est rapidement devenu un chaud partisan de la théorie du verre à moitié vide. Et, pour qui en douterait encore, il pointe un doigt vengeur vers les producteurs de pétrole. Depuis 14 mois exactement, l’or noir n’est pas redescendu à moins de 100 dollars le baril. Et de rappeler, pour enfoncer le clou, qu’il était tombé à une cinquantaine de dollars seulement en novembre 2008. Une remarque qui ne présente pas le moindre intérêt, si ce n’est purement historique.
Quand l’IATA ou encore des organisations régionales comme l’AEA, dénoncent par exemple l’effet nuisible de taxes ou redevances trop élevées, elles sont dans leur rôle de groupes de pression et leurs animateurs jouent ainsi aux lobbyistes. Mais, quand il s’agit du prix du pétrole, ce n’est plus du jeu. En effet, on n’imagine évidemment pas que les lamentations des compagnies aériennes, ou de ceux qui parlent en leur nom, suscitent une quelconque émotion auprès des Etats membres de l’OPEP. Accuser le prix exagéré du kérosène de tous les maux de la planète aviation n’a tout simplement pas de sens.
Certes, le carburant intervient désormais pour plus de 30% des coûts directs d’exploitation des compagnies aériennes, davantage dans le cas des low cost, et c’est une charge très lourde. On peut évidemment regretter cette situation, la commenter à l’infini, imaginer ce que serait le monde si les producteurs d’or noir en revenaient aux tarifs qu’ils pratiquaient avant le premier «choc» de 1973. Ce cheminement de pensée peut donner lieu à des réflexions aussi intéressantes que stériles ou encore justifier des colloques de toutes natures sans conclusion utile.
En revanche, c’est en vain que l’on attend que le transport aérien, avec une petite dose de fatalisme, admette une fois pour toutes que l’ère de l’énergie à bon marché est terminée depuis longtemps et que le baril à 100 dollars fait partie des «nouvelles» règles du jeu. Est-ce si difficile ?
Pierre Sparaco - AeroMorning
Bookmark and Share


Poster une réponse
Completez le formulaire ci-dessous pour répondre à cette chronique.
Auteur
Message
Anti-spam
Saisir le code
 


Autres chroniques
2014-09-22 La maintenance aéronautique en haut de l’affiche
2014-09-17 La division maintenance d’AF_KLM veut devenir l’Acteur de référence sur le marché
2014-09-12 Vers une grève dure à Air France ?
2014-09-08 Mobilisation : l’industrie aérospatiale doit soutenir son Ecole
2014-09-05 Les aubes en carbone se taillent la part du lion
2014-09-01 Soyouz Galileo les russes vont ils participer.....
2014-08-28 Mondialisation ou démondialisation ?
2014-08-22 Un grand pas avant la mise en service de l 'Airbus A350. Il a terminé sans encombre l'épreuve de « route proving »
2014-08-16 L’avenir d’Ariane lié à celui des satellites à propulsion électrique
2014-08-07 Pourquoi l'accident du vol AH5017 d'Air Algérie touche-t-il tant l'opinion française ?
2014-07-31 L’aviation civile frappée par 3 catastrophes aériennes en 8 jours
2014-07-25 Airbus et Boeing Boostent les prévisions financières des partenaires et fournisseurs
2014-07-21 L'avenir de la compagnie Hop ! expliqué et commenté par Lionel Guérin son président
2014-07-18 Les vols habités font toujours rêver
2014-07-15 Airbus assure l'animation de la première journée du salon aéronautique de Farnborough
2014-07-11 Boeing optimiste pour les vingt ans à venir
2014-07-04 La consolidation dans les aérostructures au point mort
2014-07-03 Désillusion pour Airbus Helicopters au Mali : le Caracal ingère le sable du désert et tombe en panne. Mécontentement chez les militaires.
2014-06-27 La Coupe du monde de football gonfle le trafic aérien vers le Brésil
2014-06-23 1 000 avions à la casse par an ? Un marché convoité
Voir toutes les chroniques »

Publicité


Portail Aeronautique et Spatial - Annuaire et Agenda Aero et Espace - Actualites aerospatiales - Chroniques aeronautiques de Pierre Sparaco - Evenements aeronautiques
aerospace engineering aerospace jobs aerospace services aerospace company ingenieur aeronautique airbus a 380
global aerospace 2010 aeronautique ecole aeronautique formation aeronautique emploi aeronautique