Portail Aeronautique et Spatial - Annuaire et Agenda Aero et Espace - Actualites aerospatiales - Chroniques de Pierre Sparaco et analyses aeronautiques - Offres et demande d'emploi en aeronautique - Global aerospace companies 2010 engineering & services

VOTRE COMPTE

SE CONNECTER | S'ENREGISTRER

Pour créer un compte personnel

Cliquez ici

Vous avez un compte, connectez-vous ci-dessous




Si vous avez oublié votre mot de passe

Cliquez ici

 Vendredi 25 Avril

 
Annuaire
Référencement
 
Catégories
> Administrations
> Aéroclub
> Aéroports
> Associations
> Aviation d'affaires
> Banques et finances
> Bureau d'étude
> Carburants
> Catering
> Compagnies Aériennes
> Conférences
> Constructeurs
> Défense
> Divers
> Droit aérien
> Emplois aero et spatial
> Environnement
> Équipementiers & systémiers
> Espace
> Evenements
> Formations aero
> Fournisseurs
> Grands projets
> Hélicoptères
> Ingénierie
> Innovations
> Journalistes aéronautiques
> Laboratoire spécialisé
> Locations Avions
> Médias
> Motoristes
> MRO
> Musées aero
> Outillage
> Petit équipement
> Poles de competitivité
> Recherche & développement
> Salons aero
> Satellites & Remote sensing
> Services aero
> Social
> Sous-Traitants
> Technologies aero
> Tours opérateurs
> Transporteurs
> Vente d'avions
compteur de visites
compteur de visites


Chroniques AeroMorning Répondre
Taïkonautes - 18-06-2012
La Chine spatiale passe à la vitesse supérieure.

C’est une double réussite. Technique, tout d’abord, le lanceur Longue Marche 2F et le vaisseau Shenzhou confirmant leur fiabilité à l’occasion du début, le samedi 16 juin, d’une nouvelle mission spatiale chinoise. Médiatique, ensuite, l’équipage mis sur orbite comprenant une femme, Liu Yang, souriante comme il convient, parmi les trois taïkonautes. Aussi cette équipée d’une durée de 13 jours joue-t-elle parfaitement son double rôle. Cet aspect-là de la mission est réussi avant même de commencer.
Qui plus est, il convient de regarder au-delà des apparences et de replacer le programme spatial chinois dans son juste contexte. Les autorités de Pékin nous facilitent d’ailleurs la tâche en faisant preuve d’un étonnant réalisme : elles n’hésitent pas à reconnaître qu’elles réalisent actuellement un programme de rattrapage technologique, ce qui revient à dire qu’elles ont encore beaucoup à faire pour se hisser au niveau des Etats-Unis et de la Russie. La présence sur orbite de Liu Yang, «vitrine» de cette nouvelle mission, intervient en effet près de 50 ans après celle de la cosmonaute russe Valentina Terechkova.
Cette comparaison, omniprésente dans les commentaires de la première heure, n’en est pas moins trompeuse. La Chine spatiale, en effet, a dépassé de loin le niveau des Américains et des Russes des années soixante, la preuve étant que les taïkonautes vont réaliser dans les prochains jours deux amarrages avec le module Tiuangong, prélude à la mise en place d’une station orbitale à part entière, probablement avant la fin de la décennie. En d’autres termes, la Chine avance à grand pas, à l’image des progrès importants qu’elle réalise dans l’ensemble des disciplines aérospatiales.
Dès lors, il convient de regarder au-delà du sourire de la taïkonaute qui vient de s’arroger une place de choix dans la saga de la conquête spatiale. Et, ce faisant, il saute aux yeux que le moment est venu de renoncer à un certain nombre d’idées reçues, notamment les craintes régulièrement exprimées par Européens et Américains en matière de risques induits par des transferts technologiques au profit de la Chine. Et les réticences de tous ordres qui en résultent.
Il n’est pas simpliste d’affirmer qu’à partir du moment où un pays maîtrise ce qu’il est convenu d’appeler la «qualité vol humain» en matière spatiale, il doit aussi être capable de produire, notamment, des avions civils à niveau de qualité comparable. C’est la raison pour laquelle il serait malvenu de prendre à la légère un programme comme le C919, court/moyen courrier à 160 places de Comac, susceptible, à terme, de trouver sa place sur le marché mondial des avions commerciaux de nouvelle génération.
Qui plus est, contrairement au programme spatial, mené à bien en autarcie, le C919 s’appuie sur de grands fournisseurs occidentaux (propulsion, systèmes, etc.) et bénéficie de l’aide de Bombardier. Le monde étant ainsi fait, dominé par l’image (au sens figuré) et des techniques sophistiquées de communication, Shenzhou apporte indirectement un vrai soutien au C919. Ultérieurement, même si on a pour l’instant oublié de l’en informer, Liu Yang sera promue au rôle d’ambassadrice du savoir-faire chinois au sein de la communauté aérospatiale internationale. Et, à ce moment-là, la Chine se situera bien au-delà de la phase de rattrapage qu’elle évoque aujourd’hui, avec une étonnante modestie.
Pierre Sparaco - AeroMorning
Bookmark and Share


Poster une réponse
Completez le formulaire ci-dessous pour répondre à cette chronique.
Auteur
Message
Anti-spam
Saisir le code
 


Autres chroniques
2014-04-22 Maroc ou Mexique, voir même ailleurs ? les eldorados ne manquent pas
2014-04-16 Du siège de Solar Impulse aux sièges présentés à Hambourg
2014-04-15 Un nouvel épisode de la guerre Airbus-Boeing
2014-04-07 Un nouveau succès spatial pour l'Europe
2014-04-04 Les terroristes du vol MH370 : le crash de l’info
2014-04-02 Le défi de Jean-Claude Maillard sur la bonne pente
2014-03-31 La belle semaine chinoise du groupe Airbus
2014-03-27 Alerte russe sur la supply-chain occidentale
2014-03-24 Thomas Pesquet, futur astronaute français, sera en 2016 à bord de la station internationale, l'ISS
2014-03-19 DASSAULT en baisse l'an passé mais pas de péril en la demeure .
2014-03-18 Reims Aviation Industries joue sa survie
2014-03-13 Guerre commerciale et défis technologiques
2014-03-11 Des hélicoptères pour lutter contre la désertification médicale de la France.
2014-03-07 Concorde revole : une douce utopie…
2014-03-07 Luxe ? Non, Bombardier veut juste être plus réactif et reconquérir le marché
2014-03-03 Embraer publie ses résultats : le constructeur brésilien a fait le job l’an passé.
2014-02-28 Airbus Group revampe ses activités défense et espace pour mieux attaquer les marchés
2014-02-24 Un joyau à la française : le groupe Safran termine une année exceptionnelle
2014-02-21 F-35 Joint Strike Fighter – Acte II
2014-02-19 La DGA a géré son budget au plus près
Voir toutes les chroniques »

Publicité


Portail Aeronautique et Spatial - Annuaire et Agenda Aero et Espace - Actualites aerospatiales - Chroniques aeronautiques de Pierre Sparaco - Evenements aeronautiques
aerospace engineering aerospace jobs aerospace services aerospace company ingenieur aeronautique airbus a 380
global aerospace 2010 aeronautique ecole aeronautique formation aeronautique emploi aeronautique