Portail Aeronautique et Spatial - Annuaire et Agenda Aero et Espace - Actualites aerospatiales - Chroniques et analyses aeronautiques - Global aerospace companies 2010 engineering & services

VOTRE COMPTE

SE CONNECTER | S'ENREGISTRER

Pour créer un compte personnel

Cliquez ici

Vous avez un compte, connectez-vous ci-dessous




Si vous avez oublié votre mot de passe

Cliquez ici

 Mercredi 4 Mars

 
Annuaire
Référencement
 
Catégories
> Administrations
> Aéroclub
> Aéroports
> Associations
> Aviation d'affaires
> Banques et finances
> Bureau d'étude
> Carburants
> Catering
> Compagnies Aériennes
> Conférences
> Constructeurs
> Défense
> Divers
> Droit aérien
> Emplois aero et spatial
> Environnement
> Équipementiers & systémiers
> Espace
> Evenements
> Formations aero
> Fournisseurs
> Grands projets
> Hélicoptères
> Ingénierie
> Innovations
> Journalistes aéronautiques
> Laboratoire spécialisé
> Locations Avions
> Logiciels aero
> Médias
> Motoristes
> MRO
> Musées aero
> Outillage
> Petit équipement
> Poles de competitivité
> Recherche & développement
> Salons aero
> Satellites & Remote sensing
> Services aero
> Social
> Sous-Traitants
> Technologies aero
> Tours opérateurs
> Transporteurs
> Vente d'avions
compteur de visites
compteur de visites


Chroniques AeroMorning Répondre
Galère - 21-06-2012
Jeunes pilotes cherchent cockpit, désespérément.

Le métier de pilote de ligne n’a rien perdu de ses attraits, de son prestige, et continue d’attirer des jeunes animés par une sincère vocation. Ceux qui ne choisissent pas l’armée de l’Air ou l’Aéronautique navale mais préfèrent s’inscrire au nombre des lointains descendants de Saint-Ex et Mermoz, se heurtent néanmoins à d’insurmontables difficultés : le transport aérien n’a tout simplement pas besoin d’eux.
Air France, au coeur d’un tourbillon de difficultés économiques graves, qui cherche à tout prix à réduire fortement ses effectifs, protège prudemment son personnel navigant, non sans mal. La compagnie va même jusqu’à inciter ses pilotes à s’expatrier provisoirement, en Chine ou ailleurs, en attendant des jours meilleurs.
Mais que peuvent espérer les jeunes sans expérience désespérément à la recherche d’un cockpit ? Ils sont un certain nombre à tenter leur chance tous azimuts, à se battre, à accepter de modestes CDD, même à l’autre bout du monde. La galère...
Le transport aérien, quoi qu’on puisse en penser à Roissy, ne se porte pourtant pas mal, avec une progression moyenne de trafic de plus de 5% par an. Avec des hauts et des bas, ici ou là, beaucoup de bas chez Air France. Laquelle, est-il besoin de le rappeler, domine le pavillon aérien français au point de ne pas laisser de véritable espace vital à quelques petites compagnies en but à ce quasi monopole de fait.
Dès lors, ces jeunes sans travail se battent pour exister, avec beaucoup de mérite et l’espoir de forcer le destin. L’un d’eux, Antoine (1), 31 ans, nous raconte son parcours, exemplaire si l’on ose dire. Fil de pilote Air France, motivé, passionné, animé par une «vraie» vocation, à peine doté des qualifications de base, a abordé une première étape de bénévolat, a enchaîné les petits boulots (baptêmes de l’air, etc.) puis est entré au service d’Aviation sans Frontières et a volé pendant un an et demi comme copilote de Cessna Caravan au Congo Kinshasa. Il est revenu en France avec 850 heures de vol à son actif, c’est-à-dire une première crédibilité. Puis il a trouvé un interim de copilote sur Twin Otter à Nouméa, à 22.000 km de chez lui.
Un premier pas précieux vers le bimoteur, les turbines, la ligne, les horaires à respecter. Mais il n’a effectué que 400 heures en 2 ans, qui plus est sans la moindre possibilité d’évolution. Antoine a alors cherché mieux «dans le monde entier», a investi plus de 30.000 euros dans une qualification A330, au simulateur de bout en bout, avec un seul vol réel, 6 décollages et atterrissages en une heure, l’objectif étant d’être engagé par un broker pour ensuite voler dans la petite équipe d’une compagnie portugaise. Depuis Londres, sans contrat de travail : «j’étais devenu un Bohémien»...
Nouvelle recherche, avec un carnet de vol affichant 1.450 heures. La «qualif» A330 était un atout rare mais un recrutement dans une compagnie française, XL Airways par exemple, aurait conduit Antoine à passer devant des collègues aguerris ayant tout d’abord volé sur A320, une hypothèse écartée par les forces syndicales oeuvrant dans la coulisse. Retour, dès lors, chez le broker... Les low cost, pour leur part, n’utilisent pas d’A330 et dans des compagnies comme Ryanair, les pilotes débutants doivent payer leur formation de leur poche.
Aujourd’hui, reste dès lors à surveiller les ventes ou locations d’A330, à regarder à nouveau à l’autre bout de la planète. «C’est très dur», nous dit Antoine, motivé comme au premier jour mais inquiet. «Air France ? N’en parlons pas, c’est mort», dit-il aujourd’hui en lisant les premiers commentaires sur le nouveau plan d’économies de la compagnie. Quelle tristesse, quelle déchéance !
Pierre Sparaco - AeroMorning

(1) Nous avons évidemment changé le prénom.
Bookmark and Share


Poster une réponse
Completez le formulaire ci-dessous pour répondre à cette chronique.
Auteur
Message
Anti-spam
Saisir le code
 


Autres chroniques
2015-02-27 L’année 2015 se profile vraiment bien
2015-02-24 Rafale Inde
2015-02-17 Le futur bombardier US sonnera t-il le glas pour Northrop ?
2015-02-16 And the winner is LE RAFALE!!!!
2015-02-06 ATR qui rit...ATR qui pleure
2015-01-29 Incroyable et dramatique accident à Abacete en Espagne. Quand l'armée de l'air française pleure ses 9 morts
2015-01-29 Les hélicoptères à la peine
2015-01-20 Des parrains hors norme pour le musée Aeroscopia à Blagnac
2015-01-17 Au-delà de la bataille des chiffres Airbus officialise l’A321neo Transatlantique
2015-01-12 Budget militaire et la chaîne des fournisseurs au cœur des préoccupations du Gifas
2015-01-08 Les vœux de l'équipe de France du spatial :
2014-12-31 L’hybride, l’arme des anglais pour la nouvelle année
2014-12-30 Quelques réflexions sur les compagnies low costs
2014-12-26 L'avion meilleur que le train !
2014-12-23 Avec la livraison du premier A350 XWB à Qatar, le match se poursuit entre Airbus et Boeing
2014-12-18 Demain, comment fabriquera t-on les aéronefs ?
2014-12-17 La semaine noire d'Airbus
2014-12-12 "La piste des géants" est en route
2014-12-08 Toulouse, un aéroport chinois ?
2014-12-05 Airbus-Boeing : qui l’emportera cette année ?
Voir toutes les chroniques »


Portail Aeronautique et Spatial - Annuaire et Agenda Aero et Espace - Actualites aerospatiales - Chroniques aeronautiques de Pierre Sparaco - Evenements aeronautiques
aerospace engineering aerospace jobs aerospace services aerospace company ingenieur aeronautique airbus a 380
global aerospace 2010 aeronautique ecole aeronautique formation aeronautique emploi aeronautique